Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par Z > La définition de zeigarnik


La définition de Zeigarnik



L'effet Zeigarnik

Il s'agit d'un phénomène selon lequel les tâches interrompues sont mieux retenues que celles qui sont menées jusqu'à leur terme. Bluma Zeigarnik était une psychologue russe. Elle a appartenu au courant gestaltiste et a publié ses résultats en 1927, en compagnie de Kurt Lewin.


Le déroulement de l'expérience

A la base, l'expérience de Zeigarnik consistait à demander à des individus de réaliser une vingtaine de tâches brèves de nature variée. Pour la moitié d'entre elles, on laissait les participants aller jusqu'à leur terme. Les autres étaient interrompues avant d'être achevées et cela sous divers prétextes plausibles. Juste après la dernière tâche, on demandait aux sujets de rappeler autant de noms que possible concernant ces tâches.
Les résultats ont montré que les tâches qui ont été interrompues sont significativement mieux rappelées que les autres.


L'effet Zeigarnik et la motivation

Depuis, ce résultat a été maintes fois confirmé. Il est en accord avec la conception gestaltiste de la motivation et, notamment, avec l'idée selon laquelle la motivation produit une tension qui persiste tant qu'elle n'est pas satisfaite par l'atteinte du but. Si l'individu s'implique fortement dans sa tâche, l'interruption de celle-ci laisse subsister une motivation résiduelle, qui favorise le maintien en mémoire. Des résultats complémentaires ont confirmé en effet que, avec une motivation élevée au départ, l'effet Zeigarnik est plus marqué. Tandis qu'avec une motivation de départ faible, l'effet Zeigarnik a tendance à s'estomper.


Autres termes psychologiques :