Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par U > La définition de universaux


La définition de Universaux


Les universaux (ou universaux du langage) désignent des éléments qui sont propres à toutes les langues humaines à l'exclusion de tous les autres langages imaginables. C'est pourquoi toutes les langues comportent une double articulation:

  • Un niveau d'organisation de la chaîne parlée en phonèmes.
  • Un agencement de ces phonèmes en unités de niveau supérieur, les morphèmes, porteurs de signification.

Les universaux formels et substantiels

Les questions des universaux et de la grammaire universelle ont été remises à l'ordre du jour sous l'influence de la linguistique issue de Noam Chomsky. Les grammaires génératives proposent une analyse où le langage est articulé en une structure profonde et une structure de surface, assignant à la théorie linguistique la tâche d'identifier deux types d'universaux:

  • Les universaux formels: ils renvoient à la nature des règles.
  • Les universaux substantiels: ils renvoient au système des catégories et fonctions, l'hypothèse avancée dans ce cadre étant que les composants de la structure profonde (par exemple, la relation sujet-prédicat) se retrouveraient dans toutes les langues.

La théorie de la grammaire universelle

En faisant de la linguistique une branche de la psychologie, la théorie de la grammaire universelle offre une caractérisation des propriétés de la connaissance linguistique que tout être humain posséderait avant même d'être exposé aux données d'une langue particulière, autrement dit de façon innée. Selon ce point de vue, le nouveau-né serait équipé d'un outillage universel prêt à servir. Une fois le dispositif génétique mis en oeuvre, il suffirait de certains réglages déterminés par l'environnement (la langue à acquérir) pour que l'enfant s'engage dans la reconnaissance des sons et leur production.
C'est surtout l'acquisition du langage qui suscite les controverses sur la nature et le statut des universaux. Sont-ils le résultat de contraintes linguistiques autonomes ou de contraintes cognitives générales? Ces contraintes sont-elles innées? Face à la position chomskyenne, les tenants d'un point de vue fonctionnaliste soutiennent qu'il n'est pas nécessaire d'invoquer l'existence de capacités innées spécialisées pour rendre compte de l'acquisition d'une langue. En effet, selon eux, celle-ci peut être expliquée par des généralisations de mécanismes d'apprentissage très puissants dépendant du fonctionnement cognitif.
L'étude comparative de l'acquisition de langues de structures diverses a réfuté l'hypothèse d'un ordre naturel et universel des mots qui organiserait l'acquisition du langage dès le début, et cela y compris dans des langues où l'ordre des mots n'informe en rien de leur fonction.


Autres termes psychologiques :