Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par T > La définition de transduction


La définition de Transduction



La transduction en neurobiologie

Il s'agit d'un processus par lequel une modification du potentiel membranaire, le plus souvent une dépolarisation, est générée au niveau d'un récepteur sensoriel à partir de l'énergie fournie par un stimulus adéquat.
La première manifestation de la transduction est l'apparition d'un potentiel de récepteur qui a deux caractéristiques:

  • Son amplitude est graduée et est directement liée à l'intensité du stimulus.
  • Il reste localisé au récepteur.

Si l'amplitude de la dépolarisation atteint une valeur seuil, il y a naissance d'un message nerveux propagé, qui prend généralement la forme d'une décharge répétitive de potentiels d'action.


La transduction d'un point de vue développemental

Selon William Stern, puis Jean Piaget, qui reprend le terme, la transduction désigne un mode de raisonnement observé chez les enfants de 2 à 4 ans et qui consiste à établir des relations par analogie immédiate. À caractère symbolique, imagé, ce raisonnement permet de transposer des actions en pensée et peut donc réussir dans la pratique mais il manque de généralité, comme les préconcepts, employés aux mêmes âges. Il procède par analogies immédiates. Ainsi, deux objets ou événements sont fusionnés en un schème unique du fait qu'ils sont perçus en même temps. L'enfant invoque l'existence d'un élément pour expliquer ou justifier la raison d'être de l'autre. L'absence de nécessité logique est une des caractéristiques du raisonnement transductif.


Autres termes psychologiques :