Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par S > La définition de sonagramme


La définition de Sonagramme


Un sonagramme (ou sonogramme) désigne une représentation graphique de certains paramètres physiques de la parole. L'abscisse figure le temps, l'ordonnée représente la fréquence en hertz, et les plages plus ou moins sombres à l'intérieur du graphique figurent la répartition de l'intensité sonore en fonction du temps et de la fréquence.


L'intérêt du sonagramme

L'utilisation de cette technique a permis de visualiser en quelque sorte certains paramètres acoustiques de la parole. Lorsqu'on regarde un sonagramme, on constate que des zones plus ou moins sombres, correspondant à l'intensité du signal, se concentrent autour de certaines bandes de fréquences et que la forme de ces concentrations varie au cours du temps.
Ces zones denses s'appellent des formants et sont caractéristiques des voyelles (par exemple, au son /i/ en français, correspondent trois formants situés à 250, 2 500 et 3 000 Hz). En revanche, les consonnes se caractérisent par les transitions de ces formants, c'est-à-dire par des changements rapides de fréquence qui peuvent être différents selon les formants. Ainsi, les variations dans la direction des transitions du deuxième formant traduisent les différences dans le point d'articulation des consonnes et permettent de distinguer les bilabiales (/p/, /b/, /m/) des dentales (/t/, /d/, /n/) ou des vélaires (/k/, /g/).


La discrimination entre phonèmes

Le moment où apparaît le premier formant traduit le caractère voisé ou non voisé d'une consonne. Ainsi, s'il apparaît avec un retard de 30 à 40 millisecondes, la consonne est non voisée (par exemple, /p/ ou /t/). S'il n'y a pas de retard, la consonne est voisée (par exemple, /b/ ou /d/). La nasalité d'une consonne (/m/ ou /n/) se traduit par l'apparition, à certaines fréquences, de vibrations accompagnant la transition. Par conséquent, on ne peut pas dire qu'il y ait une correspondance terme à terme entre un phonème et telle ou telle caractéristique physique. Ainsi, du fait des phénomènes de coarticulation, les principes de linéarité et d'invariance ne sont pas respectés.
Pour les besoins de la recherche, des stimulus artificiels ont été construits dont on a pu faire varier certaines des caractéristiques : c'est ainsi que l'on a pu mettre en évidence le caractère catégoriel de la perception des phonèmes, soit en jouant sur la valeur du VOT (Voice Onset Time), c'est-à-dire du délai d'apparition du premier formant, correspondant au début de la vibration des cordes vocales, soit en manipulant la transition du second formant. On a pu constater que la discrimination entre deux phonèmes s'effectuait de manière abrupte autour d'un seuil donné alors qu'on n'observait pas le même comportement lorsque la même différence physique était présentée aux individus en deçà ou au-delà de ce seuil.


Autres termes psychologiques :