Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par S > La définition de société


La définition de Société


Une société désigne un milieu humain dans lequel vivent des personnes unies par certaines mêmes pratiques, une même histoire, le plus souvent une même langue. Elle se caractérise par ses institutions, ses lois, ses règles.


Les caractéristiques de la société

Le groupe existe surtout pour l'observateur extérieur, seul capable de l'identifier. En revanche, toute société se dépeint d'abord à partir de caractéristiques qui lui sont intrinsèques. Ainsi, son organisation et le sentiment qu'ont ses membres d'appartenir à une même collectivité, distincte des autres collectivités qui l'entourent.
La société se définit ensuite, et surtout, par des caractéristiques qui lui sont extrinsèques, c'est-à-dire l'autonomie plus ou moins grande. Elles lui valent son organisation et le sentiment d'appartenance et de cohésion de ses membres, autonomie réelle ou vécue par rapport aux groupes qui constituent son environnement.


La société animale

En éthologie, une société désigne un groupe formé par un rapprochement actif entre individus de la même espèce, sur la base d'une interattraction. Le caractère actif du rapprochement oppose la société à la foule. Cette dernière est due à l'attraction simultanée par un même facteur, éventuellement abiotique.
Le caractère spécifique de la société animale l'oppose aux cas de symbiose. Le point décisif est que deux membres d'une même espèce possèdent un trait génétique commun qui les pousse à vivre au contact l'un de l'autre, durant une partie au moins de leur vie.
En dehors de ce constat, le concept de société animale ne désigne pas un concept discriminant à coup sûr une société d'un groupe non social. La société vraie ne fait que marquer une étape dans un processus phylogénétique de socialisation. Celui-ci se caractérise par l'utilisation croissante, dans l'exercice du comportement, de stimulations produites spécifiquement par les autres membres de l'espèce et conduisant à une coordination interindividuelle.
Trois propriétés des espèces sociales en résultent:

  • La multiplication des interactions dans le comportement normal rend l'individu plus dépendant du groupe.
  • L'ensemble des stimulations interindividuelles constitue un environnement social qui forme une interface entre chaque animal et les contraintes du milieu, modifiant ainsi l'écologie de l'espèce.
  • Le groupe social se constitue en une forme, autostabilisée par l'ensemble des interactions entre individus.

La société est justiciable d'une analyse systémique. La structure du système social représente alors l'ensemble des interactions entre les éléments formés par les membres du groupe.


Autres termes psychologiques :