Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par S > La définition de socialisation


La définition de Socialisation


La socialisation désigne le processus d'adaptation d'un enfant au milieu socioculturel dans lequel il est élevé.


La socialisation au plan sociologique

Dans une perspective sociologique, selon Frederick Elkin, on peut définir la socialisation comme « le processus par lequel l'individu fait l'apprentissage des normes d'une société ou d'un groupe social, de telle sorte qu'il soit capable d'exercer son activité en lui ». L'accent est mis sur le rôle coercitif des déterminants sociaux sur les comportements et le développement de l'individu.
Le but de la socialisation est de rendre ce dernier conforme au prototype du groupe (famille, école, association, etc...), à la fois dans ses comportements et dans ses croyances. L'enfant est considéré comme un être passif que son milieu doit modeler.


La socialisation au plan psychologique

Dans une perspective plus psychologique, la socialisation se définit comme l'intériorisation de la culture et de la formation d'attitudes et de représentations sociales communes au groupe. Cette appropriation est active de la part de l'individu et la socialisation est le fruit d'interactions entre l'enfant, ses besoins, ses capacités et son environnement social.
Un des instruments de la socialisation est le langage. En effet, l'apprentissage du langage, avec toutes les variations qu'il autorise selon son interlocuteur, manifeste l'établissement de relations sociales de plus en plus différenciées, où le rôle et la place de chacun sont définis. Cependant, tout ce qui est communication non verbale intervient également dans la socialisation. De même, si la mère est à l'évidence un agent de socialisation privilégié, elle n'est pas seule à avoir ce rôle. Plusieurs facteurs influent sur la socialisation d'un enfant:

  • Les idéologies au sens large (philosophiques, politiques, religieuses), au niveau de la famille et de l'État, lorsqu'elles sont rigides et puissantes.
  • La personnalité des parents et des autres enfants, le tempérament et les capacités cognitives de l'intéressé.
  • L'intervention des médias.
  • Les conflits entre, d'une part, l'enfant et les adultes (parents, enseignants), et d'autre part, entre les diverses appartenances de l'enfant.

Par ailleurs, parmi les thèmes de recherche les plus traités, on trouve:

  • Les relations entre la mère et son enfant et, récemment, les relations entre le père et l'enfant.
  • Les relations entre pairs (enfants d'une même tranche d'âge ou enfants d'âges différents).
  • L'appartenance à un sexe, fille ou garçon. Ce thème a donné lieu à un nombre particulièrement élevé de recherches, car il touche à la formation de l'identité même de l'enfant.

Autres termes psychologiques :