Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par S > La définition de sens


La définition de Sens



Le sens au plan psychophysiologique

En psychophysiologie, le sens désigne chacune des fonctions psychophysiologiques par lesquelles un organisme humain ou animal reçoit des informations sur certains éléments du milieu extérieur de nature physique (vue, audition, sensibilité à la pesanteur, toucher) ou chimique (goût, odorat). À la distinction classique des cinq sens (la vue, l'ouïe, l'odorat, le goût et le toucher), a succédé une classification faisant intervenir la nature de la stimulation et des récepteurs qui lui correspondent. Ainsi, on distingue:

  • les mécanorécepteurs
  • les chimiorécepteurs
  • les photorécepteurs
  • les thermorécepteurs
  • les électrorécepteurs
  • les magnétorécepteurs

On peut aussi classer les organes des sens suivant leur localisation, et distinguer ainsi trois types d'organes:

  • Les organes extéroceptifs: ils analysent les variations du milieu extérieur.
  • Les organes intéroceptifs: ils analysent ce qui concerne les milieux intérieur et viscéral.
  • Les organes proprioceptifs: ils renseignent le système nerveux central sur la position des diverses parties du corps, l'ensemble constituant la somesthésie.

Le sens au plan linguistique

En linguistique, le sens désigne le contenu sémantique véhiculé par un élément du langage isolable des autres éléments (mot, syntagme), ou par une construction grammaticalement valide (phrase).
Gottlob Frege a introduit en philosophie et en sémiotique une distinction devenue classique et qui est fondamentale. Elle s'exprime dans la différence entre les deux mots allemands: Sinn et Bedeutung. On traduit généralement Sinn par sens, et Bedeutung par référence (parfois dénotation). L'exemple classique est celui des deux expressions « l'étoile du soir » et « l'étoile du matin »: toutes les deux désignent la planète Vénus. Donc ces deux expressions ont la même référence. Mais on voit bien qu'elles diffèrent en quelque chose, qui est leur façon de renvoyer à ce référent: c'est cela qui constitue le sens de chacune. Une fois cette distinction entre sens et référence établie, et s'il est ensuite possible de bien expliciter ce qu'est la référence, on s'aperçoit qu'il est plus difficile de repérer le sens de Frege. Aujourd'hui, on invoque l’intention du concept, c'est-à-dire sa compréhension, par opposition à son extension.
En matière de psychologie du langage et sans vouloir se placer nécessairement dans le cadre de Frege, sens peut être regardé comme un équivalent de signification. On parlera ainsi du sens d'un mot, du sens d'une phrase, et on pourra les étudier dans une perspective mixte, psychologique et linguistique. Cependant, le nombre et la variabilité des théories qui sont associées au mot sens paraissent alors considérables. Par exemple, certains linguistes caractériseront le sens d'un mot comme l'ensemble des contextes dans lesquels ce mot peut trouver sa place. De façon analogue, certains auteurs caractériseront le sens d'une phrase comme l'ensemble des phrases que l'on pourrait faire logiquement dériver de cette phrase.
La psychologie cognitive aborde ces problèmes dans sa propre perspective. Elle préfère souvent réserver le mot signification aux entités dont elle s'occupe. Quel que soit leur nom, celles-ci reposent initialement sur la prise en considération des événements psychologiques qui ont lieu dans l'esprit d'un individu, ou des structures cognitives qui s'y trouvent. Elle part donc de données individualisées. Toutefois elle peut ensuite prendre en considération des entités qui sont communes à une multiplicité d'individus (par exemple, à tous les individus qui partagent une même langue). On réserve alors le mot sens à ce qui est commun, interpersonnel, dans ces événements ou structures sémantiques. Mais cet usage est toujours nécessairement lié au langage.


Autres termes psychologiques :