Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par S > La définition de script


La définition de Script


Un script correspond à un groupement ordonné dans la mémoire, d'informations correspondant à une suite stéréotypée d'actions se manifestant dans une situation bien connue.


L'histoire du script

La notion de script apparaît dans un travail consacré à la simulation sur ordinateur de la compréhension du langage. En effet, il s'agit d'essayer de rendre compte de la façon dont un individu tout-venant parvient à comprendre, sans difficulté apparente, des textes dont le caractère principal est d'être elliptiques. Ce fait, jusqu'alors tenu pour négligeable (voire ignoré), va prendre en quelques années une importance considérable.
En effet, les tentatives de simulation sur ordinateur vont amener à mettre en évidence que la machine doit, pour comprendre, se trouver dotée d'une base de connaissances comportant un nombre très élevé d'informations organisées. Dès lors, et au moins dans un certain nombre de cas, les préoccupations des chercheurs en intelligence artificielle vont rejoindre celles de la psychologie cognitive.


L'élaboration d'un modèle

Un des problèmes est de construire un modèle de l'organisation des connaissances. À cet effet, les chercheurs ont utilisé la notion de schéma. Il s'agit d'un ensemble plus ou moins organisé de connaissances, relativement à un thème, et qui comporte des informations permettant, par assimilation, la reconnaissance et l'interprétation de faits ou d'éléments plus ou moins nouveaux. De ce point de vue un script n'est rien d'autre qu'un type particulier de schéma qui permettrait notamment:

  • De déclencher et de guider les séquences d'actions adaptées à un contexte.
  • De comprendre par assimilation les comportements d'autrui.
  • De faciliter la compréhension et la production des textes en permettant au lecteur-auditeur de combler les manques, de développer des attentes et d'élaborer des inférences.

Le problème est de savoir dans quelle mesure cette organisation cognitive hypothétique a une quelconque validité psychologique. De nombreuses études expérimentales ont essayé de le déterminer. Si les résultats obtenus ne permettent pas de répondre à toutes les questions, la notion de script semble néanmoins avoir une grande pertinence. C'est pourquoi elle se trouve reprise dans de nombreux travaux, depuis ceux qui visent plus particulièrement l'étude de la mémorisation jusqu'à ceux qui sont essentiellement préoccupés de déterminer l'organisation interne des scripts.


L'utilité de la notion de script

Les différentes données empiriques obtenues, dans les travaux expérimentaux conduits autour de la notion de script, ainsi que les analyses théoriques qui les ont soit suscitées, soit interprétées a posteriori font assez clairement apparaître que le script, du fait qu'il n'est qu'un type particulier de schéma, ne nécessite sans doute pas un traitement ou une conceptualisation propres.
Cependant, dans certaines conditions, il semble bien utile et pertinent de conserver la notion. C'est le cas notamment lorsqu'il s'agit d'étudier l'impact des organisations cognitives sur des tâches mettant en jeu des productions de comportements. En effet, on voit mal comment on pourrait se passer ici de la dimension séquentielle. Car il se trouve que, dans un nombre non négligeable de circonstances, nous devons affronter des situations, répétitives malgré leurs variations, qui constituent des blocs de connaissances interconnectées ayant toutes les propriétés des schémas plus une: la dimension séquentielle.
De même, dans certains cas où le comportement concerné doit présenter certaines garanties d'ajustement rapide et précis à une situation, le recours à une connaissance de type script s'avère indispensable. Le script peut alors participer, par exemple, au guidage des suites d'actions, à l'interprétation des comportements d'autrui, ou encore à la conduite d'interactions dialogiques. En effet, on peut en effet envisager qu'il puisse guider l'action à partir des connaissances organisées reliant un contexte spécifique à une séquence événementielle. Dans cette perspective, le script pourrait servir d'intermédiaire privilégié pour explorer les relations entre cognition et action. Ainsi certains auteurs ont pu postuler l'existence de proto-scripts composés à partir de séries de traits communs à une classe donnée de contextes. Par exemple, l'expérience d'une réunion (événement habituel) avec un nouveau responsable de laboratoire entraîne l'activation du proto-script des réunions, la comparaison de celui-ci avec la situation concrète et la décision, soit de l'utiliser tel quel pour gérer les comportements, soit de le modifier pour favoriser une meilleure adaptation.


L'exécution du script

Conformément à l'esprit de sa définition, le script est donc considéré comme une organisation cognitive appropriée aux seules situations bien apprises et comprises. Par conséquent, il serait exécuté quasi automatiquement. Cependant, il semble que le contrôle s'avère toujours possible.
Il reste que les modifications, pour être efficaces, doivent porter sur les aspects pertinents relativement au problème posé. Il résulte de cela que l'utilisation des scripts pour l'action doit s'envisager en termes de coûts et de bénéfices. En effet, les scripts permettent une remarquable économie de traitement cognitif car l'activation, la récupération et le guidage s'effectuent avec un minimum d'effort, de temps et/ou d'investissement attentionnel. En revanche, l'efficacité dépend très étroitement de la marge d'accommodation du script et, donc, de l'assimilabilité de telle ou telle action.


Autres termes psychologiques :