Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par P > La définition de préformation


La définition de Préformation


La préformation désigne l'ensemble des réactions, des réponses et des conduites dont l'effection ou le déroulement s'accomplit en dépit des différences de situation, suivant un programme réglé d'avance.


La préformation et le précâblage

On emploie également le terme précâblage, bien que les deux termes ne soient pas théoriquement synonymes. D'ailleurs, leur synonymie en psychologie de l'enfant semble plutôt indiquer une limitation de notre connaissance.
Les termes préformation et précâblage sont empruntés au langage descripteur des ordinateurs. Ainsi, le précâblage indique la matérialité d'une machinerie conçue pour exécuter un programme défini par des circuits (hardware). En revanche, la préformation désigne une programmation souple, à base d'instructions logiques et d'algorithmes (software).
Les réactions précâblées sont celles dont la forme n'est pas induite par le milieu ou l'expérience mais repose uniquement sur la mise en jeu fonctionnelle de circuits nerveux qui peuvent être exhaustivement décrits. Les réflexes, les boucles sensori-motrices offrent des exemples de ce type. Ils rendent évidente la préparation de l'organisme à l'accomplissement d'un programme. Celui-ci peut être déclenché par une sollicitation extérieure mais, une fois mis en route, il suit un déroulement réglé d'avance, formé d'une suite d'actions élémentaires. On a pu ainsi décomposer, par exemple, les réactions de redressement du chaton quand il tombe. Observables souvent dès la naissance, de telles réactions ont leur origine dans la période intra-utérine de développement sans que cela les classe nécessairement parmi les montages héréditaires.
Autrefois, on les disait innées. Aujourd'hui, on essaie d'éviter ce terme, chargé de connotations tendancieuses et trop systématiquement opposé à l'acquis. Le précâblage n'impose pas une forme réactionnelle dans l'absolu et pour toute la vie. Il décrit un état, le plus souvent initial.


La préformation de l'intelligence et de la personnalité

Le terme préformation laisse entendre que tout n'est pas donné par la description d'une machinerie. Quand la souplesse et la complexité des connexions sont manifestes, comme c'est le cas pour des fonctions telles que l'intelligence, par exemple, l'hypothèse d'une préformation s'appuie sur l'absence d'évolution au cours du temps ou un faible taux de changement. De même, la stabilité individuelle de dimensions telles que l'introversion-extraversion a également conduit Hans Eysenck à défendre un modèle préformé de la personnalité.
Dans ces deux domaines, l'intelligence et la personnalité, le flou des connaissances quant aux mécanismes effecteurs est invoqué par certains comme un argument en faveur d'un déterminisme génétique et donc d'une transmission héréditaire. L'évolution phylogénétique se caractérise, aux yeux des neurophysiologistes, par une diminution de l'importance des programmes précâblés. On en voit un signe dans l'allongement considérable de la période de développement chez l'être humain.


Autres termes psychologiques :