Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par P > La définition de poursuite


La définition de Poursuite



La tâche de la poursuite

La poursuite correspond à une tâche dans laquelle un individu doit ajuster la position d'un élément mobile (1er stimulus) dont il contrôle les déplacements, pour le maintenir en contact avec un autre élément mobile (2e stimulus), qui se déplace de façon indépendante de l'individu et de manière imprévisible.


La poursuite oculaire

Il s'agit d'un mouvement des yeux suivant le déplacement d'une cible visuelle. Par ailleurs, on distingue deux types de poursuites:

  • La poursuite saccadée (ou saccadique): le mouvement des yeux est constitué par une suite de sauts et de pauses. La poursuite saccadée est générée par un signal d'écart spatial entre la fovéa et la position rétinienne de l'image de la cible. Une nouvelle saccade est déclenchée si cet écart atteint une certaine valeur.

  • La poursuite continue (ou douce): l'œil glisse à une vitesse voisine de celle de la cible. La poursuite continue ne peut être réalisée que si le déplacement de la cible se fait à vitesse constante et si cette vitesse n'est ni trop lente ni trop rapide. Elle est générée par un signal de vitesse. Dès que la stimulation de la rétine a entraîné le réflexe de fixation, les yeux maintiennent la fovéalisation de la cible en ajustant leur vitesse de déplacement à celle de la cible.

La poursuite oculaire au plan développemental

La présence d'une cible mobile dans le champ visuel du nourrisson déclenche un réflexe d'orientation (ou réflexe de fixation), qui entraîne la fovéation de l'objet. Si l'œil s'immobilise, alors que la cible poursuit son mouvement, celle-ci va à nouveau être détectée par la rétine périphérique et déclencher le réflexe de fixation. Ce type de poursuite (alternance de saccades et de fixation) est dite poursuite saccadique.
On a longtemps cru que le nouveau-né ne pouvait suivre une cible visuelle qu'en mode saccadique. Or, des recherches récentes s'accordent pour dire que, sous certaines conditions de présentation (telles que la forme, la taille, le contraste du stimulus mais également sa vitesse) et selon l'état d'éveil du nourrisson, le nouveau-né est capable de poursuite douce, appelée également poursuite continue. La proportion est faible à la naissance (15%) et augmente rapidement dès les premiers mois de vie.


Autres termes psychologiques :