Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par P > La définition de placebo


La définition de Placebo


Un placebo désigne un médicament qui ne contient à dessein aucun composé pharmacologiquement actif. L'efficacité du placebo repose sur la confiance que le patient accorde à ce médicament, dont il ignore la vraie nature.


L'effet placebo et l'effet nocebo

Le placebo est généralement constitué d'une substance inerte. Il peut aussi correspondre à un composé pharmacologiquement actif mais dénué d'efficacité sur la pathologie à traiter. On parle alors d'effet placebo. L'effet placebo peut aussi résulter de l'action favorable d'une thérapeutique non médicamenteuse.
On dit qu'il existe un effet nocebo (du latin je nuirai, par opposition à placebo: je plairai) lorsque le patient rapporte les effets indésirables d'une substance sans activité pharmacologique.


L'efficacité du placebo

L'effet placebo a pour base d'authentiques mécanismes physiologiques. Par exemple, on a pu montrer que les patients soulagés par un placebo lors de soins dentaires douloureux voyaient leur douleur augmenter sous naloxone, à la différence des individus non sensibles au placebo. La naloxone antagonise l'action antalgique des opiacés. Tout se passe comme si les individus sensibles au placebo sécrétaient des opiacés endogènes antagonisés par la naloxone.
L'effet placebo est particulièrement marqué chez les personnalités suggestibles. En psychiatrie, il est plus important dans une dépression névrotique sensible à la relation avec autrui et notamment avec le médecin prescripteur que dans une mélancolie endogène survenant chez une personnalité normale. Cette action est plus nette avec certaines substances. Pour prendre un exemple extérieur à la thérapeutique, l'effet des hallucinogènes dépend beaucoup de l'attente de la personne.


L'étude d'un médicament en double aveugle contre placebo

La prise en compte de l'effet placebo oblige à comparer tout nouveau médicament dont on veut démontrer l'efficacité à un produit placebo, sans que le médecin ni le malade ne sachent avant la fin de l'étude quel produit est administré: c'est l'étude d'un médicament en double aveugle (ou double insu) contre placebo. Dans une telle étude, pour que l'expérimentateur ne puisse pas reconnaître une substance active par des effets secondaires, on utilise parfois un placebo actif qui produit les mêmes effets secondaires mais reste sans activité thérapeutique proprement pharmacologique.
Ces études contre placebo posent des problèmes éthiques, notamment en psychiatrie (par exemple, un risque suicidaire en cas de mélancolie traitée seulement par placebo). Il est difficile d'appliquer une telle méthodologie dans une maladie grave que l'on sait traiter efficacement avec des thérapeutiques éprouvées.
Les premiers neuroleptiques ont été étudiés contre placebo. Aussi, les textes législatifs prévoient désormais l'information du patient sur l'utilisation de placebo avant de recueillir son consentement pour ce type de protocole.


Autres termes psychologiques :