Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par P > La définition de peyotl


La définition de Peyotl


Le peyotl est une plante d'Amérique centrale, de la famille des cactacées. Il est utilisé lors de pratiques chamaniques pour ses propriétés hallucinogènes dues à la présence de mescaline.


Les caractéristiques du peyotl

Le peyotl est un petit cactus globuleux, à racine développée, dont la tige, charnue, peut atteindre une vingtaine de centimètres de hauteur sur une dizaine de diamètre. Poussant isolément ou en groupe, il est localement assez commun, sur le plateau du Mexique et dans l'extrême sud des États-Unis, dans les zones désertiques d'altitude.
Les principes actifs du peyotl sont des alcaloïdes, dont la mescaline, qui en fut isolée à la fin du XIXe siècle.


L'usage du peyotl

Le peyotl est utilisé au Mexique depuis les temps les plus reculés. En effet, des fouilles archéologiques ont permis de retrouver des restes de peyotl dans des sites datés de plus de 3000 ans avant notre ère. Toutefois, pendant longtemps, le peyotl resta confondu par les Occidentaux avec les champignons hallucinogènes également utilisés dans ces régions, et fut improprement appelé téonanacatl par les chroniqueurs.
La récolte du peyotl fait l'objet de rites religieux spécifiques de la part des populations amérindiennes locales. La tige est sectionnée au ras du sol, puis coupée en fines tranches séchées au soleil. Cette drogue, utilisée par les chamans, constitue ce qu'on appelle les mescal buttons (ou mescal beans), rondelles brun rougeâtre à grises, ridées, de 2 à 5 cm de diamètre sur 0,5 à 2 cm d'épaisseur. Elles sont désignées ainsi par analogie entre l'ivresse qu'ils induisent et celle que provoque le mescal, un alcool distillé obtenu à partir du jus fermenté de divers agaves mexicains et n'ayant pas en lui-même, contrairement à certaines rumeurs, de propriétés hallucinogènes.


Les modes de consommation

Le peyotl est généralement mâché, parfois bu sous forme d'infusion. Il induit des troubles psychiques importants, avec notamment des illusions sensorielles. C'est la « plante qui fait les yeux émerveillés », comme le soulignait, dans les années 1920, l'un des spécialistes de son étude, le pharmacien français Alexandre Rouhier. Ces manifestations, induites par la mescaline (à des doses comprises entre 200 et 400 mg), expliquent l'attrait tout spécifique dont bénéficia le peyotl auprès d'artistes ou de penseurs avides d'expériences psychiques nouvelles.
En France, le peyotl comme ses préparations ont été inscrits sur la liste des stupéfiants le 3 juin 1966.


Autres termes psychologiques :