Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par N > La définition de niveau


La définition de Niveau



Le degré d'une échelle

Le niveau désigne le degré d'une échelle, l'échelon d'un ensemble organisé. De nombreuses entités psychologiques sont conçues comme des grandeurs. Cependant, on est souvent incapable d'en présenter une mesure basée sur une métrique. Niveau renvoie alors à la possibilité de déterminer des degrés qui sont ordonnés, c'est-à-dire qu'on est capable de déterminer si un niveau est plus élevé ou moins élevé qu'un autre. On parle alors de niveaux de motivation, de niveaux d'aspiration, de niveaux d'activation, de niveaux d'abstraction, etc... Dans tous ces emplois, niveau peut être remplacé par degré.


Un mode de description

Niveau peut également désigner un mode de description et d'explication, qui comporte des objets et des relations ou des phénomènes de caractère homogène et que l'on peut ainsi ranger en catégories.
Dans une théorie générale de la description et de l'explication scientifiques, on peut distinguer des niveaux de réalité, avec des niveaux de description qui leur correspondent. Ainsi, dans les sciences physiques, on pourra trouver, au-dessous du niveau commun, macroscopique, qui est celui des objets ordinaires, un niveau moléculaire et atomique, puis un niveau corpusculaire et quantique. Il en va de même pour les niveaux supérieurs, tels qu'ils sont étudiés par l'astrophysique.
Ces niveaux se caractérisent essentiellement par les catégories d'objets qu'ils comprennent (objets macrophysiques, molécules, atomes, corpuscules, quarks, étoiles, galaxies, univers, etc...) et par les relations entre ces catégories et les événements qui s'y déroulent. À un niveau donné de description, objets, relations et phénomènes doivent garder leur homogénéité de description. L'explication des phénomènes peut alors être cherchée à l'intérieur d'un niveau donné. Mais elle peut l'être également, à des conditions bien déterminées, en passant d'un niveau à un niveau sous-jacent. Par exemple, aux phénomènes chimiques, on peut chercher une explication au niveau physique, ou encore, aux phénomènes biologiques, une explication chimique, etc...


Le niveau en psychologie

En psychologie, on peut utiliser cette même notion de niveau. Elle peut servir notamment à distinguer un niveau de la psychologie ordinaire pour la description de la réalité d'un niveau cognitif de description des processus, puis d'un niveau physiologique sous-jacent. On peut même, pour la neurobiologie, souhaiter disposer de plusieurs niveaux. Par exemple un niveau de la physiologie nerveuse classique, avec des organes, des noyaux, etc..., un niveau neuronal, celui des neurones et des synapses, et un niveau sous-jacent, celui de la biologie moléculaire.
En outre, par référence directe au fonctionnement psychologique, on peut aussi se représenter un niveau des ensembles neuronaux qui pourrait être plus directement corrélé aux représentations et aux processus cognitifs. De même, dans la modélisation par réseaux connexionnistes, on distingue également parfois un niveau symbolique (celui du langage et des significations), auquel se situe la psychologie cognitive, et un niveau subsymbolique, où la description concerne le fonctionnement des unités élémentaires du réseau (les nœuds et les arcs).
Enfin, à l'intérieur même de la psychologie, on fait parfois appel à diverses sortes de niveaux, plus ou moins rigoureusement définis.


Les niveaux de traitement

L'hypothèse des niveaux de traitement a été émise d'abord par Fergus Craik et Robert Lockhart, en 1972. Puis elle a été reprise par Craik et Endel Tulving sous le nom d'hypothèse du niveau d'élaboration. Selon cette hypothèse, ce qui est mémorisé et gardé en mémoire à partir d'un matériel verbal dépend de la profondeur (du niveau) à laquelle le traitement a été conduit au moment de la prise d'information. Un exemple simple est la différence entre le traitement de surface (relatif à la forme des mots et des phrases) et traitement profond (sémantique, plus ou moins élaboré) dans le cas du langage.


Autres termes psychologiques :