Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par N > La définition de neurone


La définition de Neurone


Un neurone est une cellule nerveuse. Aussi, sa capacité à transmettre des informations électriques et chimiques à d'autres cellules identiques peut être perturbée par l'usage de psychotropes.


La transmission de l'influx nerveux

L'ensemble de la substance cérébrale est constitué de plusieurs dizaines de milliards de neurones (ou cellules nerveuses), qui sont les principaux médiateurs de l'information. En effet, la propriété la plus remarquable du neurone est sa capacité de transmettre l'information vers une autre cellule.
Aussi, la structure du neurone est parfaitement adaptée à cette fonction de transmission de l'information. Ce dernier possède de nombreux prolongements, les dendrites, qui se distribuent dans l'espace environnant le corps de la cellule. Dans la plupart des cas, l'un de ces prolongements, l'axone, présente une morphologie particulière. En effet, il est très long et s'arborise en de nombreuses terminaisons.
Les dendrites reçoivent des informations qui sont intégrées par le corps cellulaire et qui donnent naissance à un signal (ou influx nerveux, ou encore potentiel d'action), propagé le long de l'axone et dirigé vers les cellules suivantes.
Lorsque ce signal atteint l'extrémité du neurone, il déclenche la libération d'une molécule, le neuromédiateur, caractéristique du neurone émetteur. La libération du neuromédiateur s'effectue dans l'espace qui sépare deux neurones consécutifs, la synapse, et c'est finalement la liaison du neuromédiateur aux sites spécifiques du neurone récepteur (appelés récepteurs) qui signe le passage de l'information d'une cellule à une autre.


L'action des substances psychoactives sur les neurones du cerveau

Le cerveau est structuré en ensembles neuronaux, dont chacun a la propriété d'établir les communications entre les cellules nerveuses grâce à un ou plusieurs neuromédiateurs qui lui sont spécifiques. Cette transmission des messages chimiques est une des clés du traitement cérébral de l'information. En effet, c'est aux différentes étapes de ce phénomène qu'agissent la plupart des drogues et médicaments.
Ainsi, les antidépresseurs bloquent la recapture, selon les cas, de la dopamine, de la noradrénaline et/ou de la sérotonine, c'est-à-dire le processus qui permet d'évacuer le neuromédiateur en le réabsorbant. Les benzodiazépines (anxiolytiques) facilitent la transmission nerveuse mettant en jeu le GABA en agissant spécifiquement sur l'un de ses récepteurs. Quant aux neuroleptiques utilisés dans le traitement de la schizophrénie, ils bloquent certains récepteurs de la dopamine et de la sérotonine.
D'une manière générale, de nombreux médicaments exercent leur action soit en mimant l'effet d'un ou plusieurs neuromédiateurs (on parle en ce cas d'agoniste) sur ses récepteurs, soit en bloquant des récepteurs (on parle alors d'antagoniste).


Autres termes psychologiques :