Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par M > La définition de mimique


La définition de Mimique


La mimique désigne l'expression de la pensée par le jeu de la physionomie ou par le geste. Ainsi, elle accompagne ou remplace le langage parlé.


Les mimiques réflexes

L'organisme humain semble biologiquement programmé pour manifester des expressions faciales cohérentes avec des expériences émotives particulières. En effet, dès la naissance, on peut observer chez l'enfant des configurations stables de mouvements ou de positions des traits du visage. Même s'il s'agit de réactions réflexes, les parents les interprètent comme des expressions d'émotions. Par exemple, les diverses formes du réflexe gusto-facial, qui varient selon les saveurs (sucré, salé, acide, amer), signifieraient que l'enfant aime ou n'aime pas le goût proposé.


Les mimiques du nourrisson dans les interactions sociales

Le sourire produit par le nourrisson éveillé en face à face avec un adulte souriant est à l'évidence une acquisition cruciale dans l'établissement des relations sociales du bébé avec autrui. D'ailleurs, sur des photos de nourrissons de 1 mois à 1 an, mis dans des situations émotionnelles déterminées, des adultes identifient correctement l'émotion sous-jacente (plaisir, peur, intérêt, colère, tristesse et détresse). Cela implique de la part des nourrissons des réactions mimiques bien différenciées.
Pourtant la capacité de produire volontairement ces mimiques n'apparaît qu'au cours de la seconde année, avec la fonction symbolique. En fait, cette différenciation des mimiques se construit au cours de la première année lors des interactions du nourrisson avec les adultes. Par exemple, dans des situations de face-à-face, on a mis en évidence des corrélations entre mimiques maternelles et mimiques de l'enfant, imitation réciproque, avec exagération maternelle. Les mères modifient très rapidement leurs expressions faciales en contingence avec celles de leur bébé et façonnent l'utilisation que les bébés font des mimiques. Cela implique que les nourrissons apprennent très rapidement à identifier les mimiques qui leur sont adressées par l'adulte.


Le développement de la reconnaissance des mimiques

À partir de 4 mois, les nourrissons distinguent les photographies de visages joyeux et celles de visages tristes. Bien plus précocement encore, ils manifestent de la détresse devant un visage immobile. Ces distinctions sont d'autant plus précoces qu'il s'agit de visages connus de l'enfant.
À partir de 6 mois, les bébés réagissent aux mimiques exprimées par des enfants du même âge. Enfin, ils savent utiliser les signaux véhiculés par des mimiques. Ainsi, dans une situation de danger (par exemple, dans l'expérience de la falaise visuelle), les nourrissons traversent la partie dangereuse pour rejoindre leur mère si elle sourie, mais ne le font pas si elle produit une mimique d'inquiétude.


Autres termes psychologiques :