Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par I > La définition de intuitive


La définition de Intuitive



La pensée intuitive

Il s'agit d'une pensée qui investit directement son objet, qui est à la fois contact et compréhension, connaissance immédiate sans interposition de signes ni de procédés expérimentaux ou déductifs. En ce sens courant, l'adjectif intuitif s'oppose à rationnel. Cette opposition n'a pas toujours été retenue en psychologie. Elle fut contestée par l'école de Marbourg et refusée par la psychologie de la forme, pour laquelle l'intuition est structuration adaptative du réel et qui la décrit comme une conduite intelligente, organisant les situations de manière que les parties y soient saisies dans leurs relations nécessaires au tout. Cette organisation ne s'accomplit pas par une progression pas à pas, mais de façon soudaine et totale (par insight).
Ainsi, c'est en termes d'intuition que Wolfgang Kohler a décrit la découverte du détour par le chimpanzé et le jeune enfant. C'est ce constat aussi qui a porté les gestaltistes à voir dans les apprentissages un processus discontinu.


La pensée intuitive en psychologie du développement

En psychologie du développement, on trouve les expressions pensée intuitive et raisonnement intuitif sous la plume de Jean Piaget pour caractériser une forme mentale transitoire entre les organisations sensori-motrices et l'opérativité, qui se constitue entre les âges de 4 et 6 ans (pendant la période préopératoire). À cette période, la pensée tend vers la coordination des rapports représentatifs sans y atteindre tout à fait. Elle procède par transduction, c'est-à-dire par un raisonnement préconceptuel, qui consiste à établir des relations par analogie immédiate.
Par exemple, devant trois poids gradués, A, B, C (A étant le plus léger, C le plus lourd), l'enfant de 4-5 ans comparant A à B et C parvient bien à conclure que A est léger, mais il en conclut aussi que B et C sont tous deux également lourds et en reste là. Si on le contraint à comparer B et C, alors il ne tient plus compte de A.
Cette pensée parvient à des distinctions importantes (par exemple, entre tous et quelques-uns), mais n'est pas encore capable d'établir des relations d'emboîtement. Ainsi, un enfant de 4 ans devant une corbeille de fruits comprenant, en nombre différent, des pommes, des bananes et des oranges saisira bien que tous les fruits ne sont pas des oranges mais sera incapable de décider s'il y a plus d'oranges que de fruits ou que de bananes. Dans un enchaînement d'événements ou dans une configuration, ce qui relie, pour l'enfant de 4 à 6 ans, les éléments entre eux, c'est sa propre action. De sorte que la pensée intuitive demeure irréversible, tout établissement d'une relation pouvant abolir la relation établie précédemment. C'est une pensée à sens unique.


Autres termes psychologiques :