Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par H > La définition de hypocondrie


La définition de Hypocondrie


L'hypocondrie désigne une préoccupation exagérée d'un individu sur sa santé. Elle se traduit par des croyances et attitudes irrationnelles vis-à-vis de son corps, la crainte d'avoir une maladie grave et une relation de défi au médecin, qui est à la fois investi d'un grand pouvoir et condamné à l'échec thérapeutique par le patient.


L'histoire de l'hypocondrie

L'hypocondrie était considérée par Hippocrate, puis Diocles et Galien, comme une forme de mélancolie prenant son origine dans la région sous-diaphragmatique (ou hypocondre). On incriminait alors un excès de la bile noire dans la rate ou une macération et putréfaction de l'humeur atrabilaire dans l'intestin ou dans la cavité gastrique.
Ce n'est qu'au XVIIIe siècle que le médecin anglais Thomas Sydenham allait en affirmer l'origine cérébrale, comme pour l'hystérie, en reconnaissant que cette dernière était au sexe féminin ce que l'hypocondrie était au masculin, sans limiter cependant rigoureusement chacune des deux à un sexe déterminé.


Les manifestations de l'hypocondrie

Si l'hypocondrie reste assez fréquente dans les dépressions chroniques dites à formulation hypocondriaque, elle se voit aussi bien dans les névroses, revêtant en particulier la forme nosophobique, que dans les psychoses, où elle devient véritablement délirante. Elle peut alors accompagner les délires paranoïdes schizophréniques avec dépersonnalisation, certains délires chroniques de persécution et surtout un type de paraphrénie fantastique avec délire de négation d'organes, de damnation et d'immortalité appelé syndrome de Cotard, très proche de la mélancolie délirante.


Autres termes psychologiques :