Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par H > La définition de homéostasie


La définition de Homéostasie


L'homéostasie correspond à la tendance des organismes vivants à maintenir constantes les conditions de vie.


L'homéostasie en psychophysiologie

On doit à Walter Cannon ce concept d'homéostasie, qu'il créa pour désigner l'ensemble des mécanismes physiologiques qui permettent de maintenir le milieu interne dans un état d'équilibre. Le principe d'homéostasie repose sur l'idée que les interactions entre l'environnement et l'organisme modifient l'état de ce dernier. Or, la survie de l'organisme nécessite le maintien des propriétés physiologiques de ses différents éléments entre des limites relativement précises. Tout risque de dépassement de ces limites déclenche des rétroactions qui vont mettre en jeu les mécanismes propres à rétablir l'équilibre rompu. À la base de l'ensemble des phénomènes adaptatifs et des processus d'autorégulation, le concept d'homéostasie a été étendu à la psychologie par Curt Richter et à l'éthologie par Konrad Lorenz.
Si le principe d'homéostasie n'est pas remis en cause, les travaux plus récents des chronobiologistes ont montré que le milieu interne n'est pas constant au sens strict du terme, mais qu'il fluctue de manière périodique, rythmée, entre des valeurs extrêmes. Il est donc constamment changeant. C'est le dépassement de ces valeurs qui déclenche les processus homéostatiques.


L'homéostasie en psychiatrie

Depuis quelques années, avec le développement des thérapies familiales systémiques, le terme homéostasie est utilisé pour décrire toute résistance de la famille au changement, ce dernier étant considéré comme une erreur à corriger ou à freiner. La réponse hyperhoméostatique est fréquente dans tous les groupes familiaux dysfonctionnels et rigides, en particulier dans ceux dits à transaction schizophrénique. On comprend qu'une telle rigidité puisse gêner considérablement tout processus thérapeutique de changement.


Autres termes psychologiques :