Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par H > La définition de héroïne


La définition de Héroïne


L'héroïne désigne un opiacé obtenu par synthèse à partir de la morphine. Son usage détermine rapidement une dépendance physique et psychique importante. De ce fait, elle se trouve à l'origine d'une toxicomanie: l'héroïnomanie.


L'histoire de l'héroïne

La diamorphine fut synthétisée en 1874 par le chimiste anglais Charles Wright. Mais ce n'est qu'en 1898 que le chimiste allemand, Heinrich Dreser, travaillant pour les laboratoires Bayer, préconisa de l'employer comme une médication héroïque de la tuberculose. Elle fut immédiatement introduite en thérapeutique humaine, sous la désignation d'héroïne, en tant que médicament susceptible de se substituer à la morphine dans le traitement des douleurs (et de la toux...), mais également en tant que médicament permettant de désintoxiquer les morphinomanes.
Aujourd'hui, l'utilisation légale de l'héroïne est variable selon les pays. Sa prescription est prohibée en France, quelle que soit l'indication (douleur ou substitution), alors qu'elle est admise en Grande-Bretagne, et expérimentée dans la prise en charge des toxicomanes bénéficiant d'un traitement de substitution en Suisse et en Australie, par exemple.


L'héroïne et son usage

L'héroïne se présente comme une poudre blanche et cristalline. Celle qui est proposée sur le marché contient rarement plus de 2% de produit pur. Le toxicomane essaye souvent d'en potentialiser certains effets par la consommation d'alcool ou de benzodiazépines notamment.
La drogue peut être utilisée de diverses façons:

  • L'injection intraveineuse: c'est la plus courante. Elle expose à des risques importants mais qui, seule, donne l'effet violent de flash recherché par les usagers. Les doses utilisées sont des plus variables selon le degré de tolérance de l'individu. Il est fréquent qu'elles excèdent un gramme par jour.
  • L'héroïne peut être prisée: la drogue passe alors dans le sang au travers de la muqueuse nasale.
  • L'héroïne peut être fumée: dans une pipe à eau, ou une pipe classique, mélangée à du tabac ou à du cannabis. Aussi, une forme spécifique d'héroïne, appelée tar se présente sous forme de petits morceaux pâteux de couleur noirâtre: elle est essentiellement destinée à être fumée.
  • L'héroïne peut être inhalée: les vapeurs de l'héroïne base peuvent être inhalées. C'est ce qu'on appelle chasser le dragon.

La pharmacologie

Les propriétés pharmacologiques de l'héroïne sont comparables à celles de la morphine dont elle dérive mais, étant plus liposoluble que cette dernière, elle agit plus vite, plus intensément mais de façon plus brève. Elle est rapidement métabolisée en monoacétylmorphine puis en morphine.
La forme basique de l'héroïne (équivalent de ce qu'est le crack à la cocaïne) étant plus lipophile, elle agit plus rapidement, d'une façon plus massive sur les récepteurs aux opiacés centraux et médullaires, mais d'une façon également plus fugace.
En revanche, la forme salifiée (chlorhydrate de diamorphine) est plus hydrophile, ce qui facilite son administration par voie injectable. Le mode d'utilisation de la drogue compte au nombre des facteurs qui conditionnent la rapidité d'installation d'une dépendance aux opiacés.


Autres termes psychologiques :