Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par H > La définition de habituation


La définition de Habituation


L'habituation correspond à la diminution de l'intensité, de l'amplitude ou de la durée d'une réponse (comportementale, végétative ou nerveuse), puis puis à sa disparition lors de la répétition du stimulus déclencheur lorsque celui-ci n'a jamais été suivi d'un renforcement (positif ou négatif).
L'habituation est généralement considérée comme la forme la plus simple d'apprentissage.


L'habituation chez l'animal et chez l'homme

L'habituation se rencontre dans tout le règne animal, des protozoaires à l'être humain. Des corrélats de ce phénomène comportemental ont été trouvés au niveau de certaines jonctions synaptiques, notamment chez les mollusques. Le phénomène d'habituation est très comparable à celui d'extinction que l'on observe dans le conditionnement. La différence est que l'extinction s'exerce sur une réaction innée et non sur une réaction apprise.


L'habituation chez l'enfant

Chez le nourrisson, l'habituation est observable dès les premiers jours de vie. Elle peut porter sur des activités variées d'ordre biologique ou comportemental. Elle ne peut être réduite à une simple adaptation des récepteurs sensoriels ou à une fatigue des effecteurs musculaires.
Quelle que soit l'expérience en jeu, on trouve toujours un nombre plus ou moins élevé de bébés qui n'atteignent pas le critère d'habituation fixé par l'expérimentateur. On peut cependant démontrer qu'ils avaient appris quelque chose pendant la période de familiarisation.


Les critères et les mesures de l'habituation

L'habituation se fait à partir d'indices observables et quantifiables, telles que le rythme de succion, respiratoire, cardiaque, et surtout la durée de fixation oculaire. Deux types de procédure sont utilisés dans ce dernier cas:

  • La procédure à essais fixes: l'expérimentateur choisit lui-même la durée de présentation du stimulus et décompte le nombre de secondes pendant lesquelles l'enfant a regardé la cible au cours de chaque essai. On calcule ainsi un taux d'habituation.

  • La procédure de contrôle par le bébé: une fois la cible présentée, l'essai débute à l'instant où le bébé la regarde et se termine quand il en détourne son regard. L'indice retenu est donc, pour chaque essai, la durée d'une seule fixation oculaire.

Il est généralement convenu qu'il y a habituation lorsque l'intensité de la réponse initiale a baissé de moitié (la moyenne des durées de fixation des 2 ou 3 derniers essais est égale à 50% de celle des 2 ou 3 premiers essais). Les enfants qui n'ont pas atteint ce critère sont considérés comme non habitués et, le plus souvent, non pris en compte dans les résultats expérimentaux.


La vitesse et la courbe d'habituation

C'est la traduction graphique de l'évolution, essai par essai, de la durée de fixation. Établies à partir des valeurs moyennes calculées pour un groupe de 10 à 20 nourrissons, ces courbes ont une forme asymptotique décroissante. L'analyse des courbes individuelles a montré que celles-ci peuvent être classées en trois groupes:

  • fluctuations en dents de scie
  • accroissement initial de la durée d'attention suivi de diminution
  • décroissance asymptotique

Ceci pose un problème dans l'établissement du critère d'habituation. En effet, la vitesse est mesurée soit par le nombre d'essais, soit par la durée totale de fixation oculaire qui ont précédé l'atteinte du critère.


Les modèles cognitifs de l'habituation

De nombreux psychologues du développement, notamment Leslie Cohen, Robert McCall, etc... considèrent l'habituation comme le résultat d'une activité cognitive. Selon eux, lors des présentations successives du stimulus, le bébé construit peu à peu un modèle représentatif de ce dernier. Aussi, chaque nouvelle présentation entraîne à la fois la comparaison du percept actuel au modèle en construction et l'enrichissement de celui-ci.
Aussi longtemps que persiste un désaccord entre le modèle et le percept, le stimulus attire l'attention mais plus l'écart se réduit et plus l'attention diminue. La vitesse d'habituation traduit la rapidité avec laquelle un nourrisson construit son modèle de stimulus et aussi sa capacité de traiter de l'information.
Cette interprétation de l'habituation repose sur de nombreuses données recueillies chez des bébés de 4 à 10 mois et rien ne permet à l'heure actuelle de dire que, chez l'animal et le nouveau-né, la diminution d'intensité d'une réponse traduit la construction d'un modèle représentatif imagé.


Autres termes psychologiques :