Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par G > La définition de graphologie


La définition de Graphologie


La graphologie désigne une technique d'interprétation de l'écriture considérée comme une expression de la personnalité.


La graphologie et la compréhension de la personnalité

La graphologie vise une approche, voire une compréhension de la personnalité à ses différents niveaux, à travers un tracé dont la singularité s'inscrit parallèlement au développement psychomoteur, intellectuel et affectif comme une sorte de témoin fidèle de l'évolution de l'individu.
Dans les premières années d'apprentissage jusqu'à l'adolescence, l'écriture montre une vive sensibilité aux influences éducatives. Plus tard, en devenant automatique, elle se personnalise. Ainsi, les diverses tendances de la personnalité rendent compte du décalage entre le modèle d'écriture imposé, le même pour tous, et l'écriture de chacun.
L'écriture est un acte à travers lequel nous nous projetons. C'est un moyen de communication. Au même titre que le langage, elle permet d'entrer en relation avec autrui. Selon la personne à laquelle elle s'adresse (ami, parent, employeur, etc...), selon le contenu qu'elle véhicule (bonne ou mauvaise nouvelle, information administrative ou sentiments), selon l'état du scripteur (fatigue, énervement, détente), elle peut revêtir des aspects différents. Cependant, on retrouve toujours certaines caractéristiques constantes et immuables. C'est sur elles que travaille la graphologie.


Les règles de la graphologie

L'écriture telle que nous l'employons est faite de lettres accrochées les unes aux autres, qui constituent des mots, des lignes, des pages. Ces éléments sont régis par la loi de l'orientation spatiale:

  • Tout ce qui attire la lettre vers le haut se rapporterait à la pensée, à l'imagination, à l'esprit et à la poésie.
  • Tout ce qui se prolonge vers le bas va vers la matière, la terre, la sensualité.
  • Ce qui va vers la gauche témoignerait de l'attachement au passé, de l'introversion et du goût pour l'introspection.
  • Tout ce qui va vers la droite se dirige vers autrui, le devenir. Cela témoignerait de la facilité à s'extérioriser et des contacts avec le monde extérieur.

Les principaux éléments de la lettre sont le corps, la hampe et le jambage. Le corps représente le moi de l'individu, la vie et le contact avec l'existence, le présent. Petit, il témoigne du repli sur soi. Grand, il témoigne d'un besoin d'expansivité, d'exaltation.
L'espacement des mots est étudié par les graphologues en tant qu'il correspond au rythme de la pensée. L'espacement considéré comme normal est de deux corps de lettres. On distingue de ce point de vue quatre types d'écriture:

  • L'écriture aérée: elle offre une bonne répartition des blancs entre les mots et les lignes. On la considère comme un signe d'intelligence, de clarté d'esprit, d'objectivité, d'indépendance de jugement, d'esprit de synthèse.

  • L'écriture condensée: c'est celle dans laquelle les mots et les lignes sont tassés les uns contre les autres. Elle témoignerait d'un niveau médiocre d'intelligence et d'un besoin insistant d'expression par l'esprit ou par la parole.

  • L'écriture espacée: elle laisse de grandes plages de blanc entre les mots et les lignes: elle témoignerait de timidité, de manque de spontanéité et d'esprit critique. Les espaces très inégaux témoigneraient d'une instabilité de la pensée, de difficulté de concentration. Aussi, des mots normalement espacés et des lignes serrées les unes contre les autres montreraient une bonne domination du travail quotidien, mais un manque de hauteur de vues.

  • L'écriture ascendante ou descendante: les lignes descendantes témoigneraient de la fatigabilité, du pessimisme, voire des tendances dépressives du scripteur. en revanche, une écriture montante témoignerait du dynamisme et de l'optimisme de celui-ci.

Les critiques de la graphologie

Il est important de souligner que ce lien supposé entre l'écriture et la personnalité a été remis en cause par de nombreuses études. Ainsi, la graphologie reste très critiquée dans le milieu scientifique.


Autres termes psychologiques :