Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par G > La définition de grandeur


La définition de Grandeur



Le délire de grandeur

Il s'agit d'un délire dans lequel le patient s'attribue une puissance et des dons exceptionnels, une immense fortune et des propriétés innombrables. Ce délire se manifeste surtout chez des vieux délirants chroniques, des paraphrènes et des paralytiques généraux.


La constance des grandeurs

Il s'agit d'un phénomène perceptif qui fait qu'un objet éloigné est perçu plus proche de sa grandeur réelle que de sa taille projective, réduite en fonction de la distance. Aussi, dans un environnement normal, chez l'adulte, cette constance des grandeurs se révèle presque parfaite. Parfois même, la taille perçue est supérieure à la taille objective. Ce phénomène correspond à ce qu'on appelle une surconstance.
La constance des grandeurs existe chez tous les êtres organisés. On l'a observée chez le vairon, la pieuvre, le poulet, de nombreuses espèces d'oiseaux et chez tous les mammifères. Chez ces derniers, elle semble augmenter avec l'âge. Chez l'homme, elle s'élèverait jusqu'à un maximum, atteint entre 7 et 9 ans, puis régresserait et se stabiliserait à un niveau légèrement inférieur. Toutefois, cette évolution ne rencontre pas l'unanimité. En effet, certaines recherches n'ont mis en évidence qu'une augmentation aboutissant à un plateau. D'autres insistent sur la fréquence des surconstances chez l'adulte. Enfin, les recherches menées sur les nourrissons contestent que la constance des grandeurs soit moins élevée au début de la vie que plus tard.
Par ailleurs, la constance des grandeurs pose un problème particulier, parmi les constances perceptives. En effet, la taille absolue n'est pas codée dans le système visuel par des détecteurs spécialisés, comme le sont la forme et l'orientation, bien que la distance en profondeur puisse être extraite de la détection précise des angles de mouvement. De ce fait, de nombreux neurobiologistes considèrent la constance des grandeurs comme une routine. Aujourd'hui, le rôle de la disparité rétinienne et l'établissement de gradients de distance par le biais des variations de densité de texture optique sont plus fréquemment invoqués que les thèses constructivistes qui, de Hermann Helmholtz à Jean Piaget, ont tenté d'expliquer le phénomène.


Autres termes psychologiques :