Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par E > La définition de expérimental


La définition de Expérimental



Le groupe expérimental

Il s'agit d'un groupe d'individus qui, dans une recherche de type expérimental, sert de cible aux traitements et aux manipulations que l'expérimentateur juge nécessaires pour vérifier une relation causale entre une variable indépendante et la mesure dépendante. Par un test de différence, l'expérimentateur s'assure que cette transformation résulte bien de la manipulation expérimentale et non d'une évolution spontanée. Ainsi, en opposant les résultats du groupe expérimental à ceux d'un groupe de contrôle, il montre que, sans la manipulation, on n'obtient pas de transformation.


La méthode expérimentale

Il s'agit d'une méthode de recherche qui vise à l'élaboration de connaissances générales au moyen de l'expérimentation. On peut considérer la méthode expérimentale, en psychologie comme dans la plupart des autres sciences de la nature, comme la méthode de choix pour la découverte et l'élaboration de connaissances générales nouvelles. Aussi, elle doit être bien distinguée de la méthode clinique, qui est essentiellement une méthode d'application aux cas individuels.
La recherche de laboratoire constitue le noyau dur de la méthode expérimentale. Son avantage est de rendre possible l'analyse scientifique des phénomènes, c'est-à-dire de permettre d'isoler, au niveau descriptif, les facteurs qui les déterminent, ou bien, au niveau explicatif, les modes de fonctionnement et de causalité qui peuvent leur être attribués. On considère alors comme un avantage ce que les adversaires de la méthode expérimentale regardent au contraire comme sa tare, c'est-à-dire son caractère artificiel et abstrait. Mais cette critique repose souvent sur un malentendu relatif à l'identification des qualités que l'on doit exiger d'une méthode de recherche, qualités qui incluent nécessairement l'abstraction et une certaine forme de découpage de la réalité, et les qualités, en principe inverses, que l'on doit attendre d'une méthode d'application, à savoir l'analyse du concret dans toute sa complexité. Dans la conception scientifique, cette analyse du particulier repose sur la mise en oeuvre de connaissances générales, donc abstraites.
Aujourd'hui, on considère que l'expression méthode expérimentale peut être utilisée légitimement en deux sortes de circonstances, qui diffèrent par leur portée ou leur largeur:

  • Au sens strict: la méthode expérimentale désigne les pratiques de laboratoire. Celles-ci incluent, de façon intrinsèque, une manipulation des facteurs de variation des phénomènes étudiés, non seulement ceux qui ont été choisis comme variables expérimentales (ou variables indépendantes), mais aussi tous les facteurs adjacents dont l'expérimentateur sait qu'ils sont susceptibles d'agir subrepticement sur la variable qu'il observe. L'expérimentateur les contrôle ou les surveille soit en donnant à ces variables des valeurs ou des limites de valeur constantes, soit en leur imposant des variations aléatoires.

  • Au sens large: la méthode expérimentale correspond à une démarche de recherche moins étroitement contrôlée mais que l'on met en oeuvre sur le terrain. Ainsi, si les possibilités de manipulation stricte des variables sont, pour une raison ou pour une autre, inexistantes ou difficiles, on se contente de fixer les variables que l'on étudie et les valeurs que l'on prendra en compte sur ces variables, tout comme on le fait sur les variables adjacentes. On parle à ce propos de variables invoquées. Toutefois, le niveau de bruit sur les données est, dans ces cas, généralement beaucoup plus élevé qu'au laboratoire. Cela peut diminuer de beaucoup la finesse de l'observation et le caractère contraignant des conclusions.

La névrose expérimentale

Il s'agit d'un état observé chez des animaux de laboratoire qui ont subi des situations conflictuelles de conditionnement. Cet état se manifeste par des troubles (anxiété, aboulie, comportements d'évitement, etc...) comparables à certains de ceux qu'on peut constater dans les névroses humaines.
Plus précisément, dans des séquences de conditionnement, l'animal a été soumis à des stimulations entraînant récompense ou punition, si peu différentes qu'il ne peut plus les distinguer l'une de l'autre. Cela provoque chez lui des états d'irritation, de panique, de stress ou de passivité, s'accompagnant parfois d'une véritable pathologie psychosomatique.
À la suite de Hans Eysenck, on a pu voir là un véritable modèle de névrose par trouble de l'apprentissage, justifiant alors une psychothérapie de réapprentissage ou de reconditionnement. Joseph Wolpe, en particulier, a développé, à partir de ce modèle, des thérapies comportementalistes dont le but est en quelque sorte de rééduquer les malades névrosés en leur faisant perdre de mauvaises réactions comportementales acquises dans l'enfance pour leur faire acquérir de nouvelles réponses bien adaptées.


La psychologie expérimentale

Il s'agit de l'ensemble des connaissances qui, en psychologie, ont été élaborées au moyen de la méthode expérimentale.
Pendant une assez longue période, que l'on peut faire partir des années 1880, il a existé un vaste domaine de recherche dénommé psychologie expérimentale. Il pouvait être doublement caractérisé:

  • Par sa méthode: la méthode expérimentale.
  • Par son contenu: pour l'essentiel, un ensemble de résultats et de connaissances qui relevaient de la psychologie générale et fondamentale, et qui avaient été obtenus au moyen de cette méthode.

On pouvait rattacher à ce domaine de recherche, sans que cela crée de problème sémantique particulier, des connaissances, élaborées au moyen de la même méthode mais qui relevaient de domaines de contenu quelque peu différent. Par exemple la psychophysiologie, les formes les plus élaborées de la psychologie différentielle, de la psychologie de l'enfant, de la psychologie sociale, etc...). Ce rattachement provenait de ce que, pour les trois derniers sous-domaines en tout cas, l'apport expérimental était originellement très minoritaire. Aussi, l'expression de psychologie à visée scientifique pouvait aussi être appliquée à ces domaines.
Mais au fil du temps, la situation a changé. L'utilisation de la méthode expérimentale, au sens étroit (au laboratoire) ou au sens large (sur le terrain), s'est répandue largement. Ainsi, elle est devenue la méthode dominante de recherche dans plusieurs sous-domaines. En outre, en psychologie générale, elle est devenue capable d'aborder des problèmes difficiles, qui jusque-là lui échappaient (par exemple, les processus humains supérieurs), au lieu de se confiner à des questions limitées.
Parallèlement, la modélisation s'est largement développée. Il est dès lors devenu de moins en moins significatif de caractériser un ensemble de connaissances de la psychologie par la méthode qui les a produites. Généralement, on préfère classifier ces connaissances par leur objet ou leur contenu. Le développement de la psychologie cognitive, qui constitue par elle-même un domaine, s'est réalisé pour l'essentiel au moyen de la méthode expérimentale.


Autres termes psychologiques :