Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par E > La définition de éthologie


La définition de Éthologie


L'éthologie désigne l'étude biologique du comportement. Si la description du comportement des animaux se retrouve dans les textes zoologiques anciens, c'est avec Charles Darwin que l'inventaire comparatif systématique du comportement a été entrepris, aussi bien dans le cadre descriptif de la zoologie que dans celui, plus expérimental, de la psychologie comparative.


L'histoire de l'éthologie

C'est Isidore Geoffroy Saint-Hilaire qui a introduit le terme éthologie, en 1855, pour désigner l'étude des conduites animales dans l'environnement naturel. Mais, après les travaux de Jean-Henri Fabre et d'Alfred Giard, ceux de Charles Whitman, puis de Jakob von Uexküll et d'Oskar Heinroth, la discipline éthologique ne s'est développée dans son acception moderne qu'à partir des années 1930 avec les recherches expérimentales de Konrad Lorenz puis de Nikolaas Tinbergen et les fondements de la théorie objectiviste de l'instinct.
Vers les années 1950, les débats théoriques sur l'instinct ont atteint leur point culminant avec la querelle de l'inné et de l'acquis entre les objectivistes et les représentants du courant de pensée nord-américain, proche de la psychologie expérimentale.
Les années 1960 sont celles de la synthèse. L'éthologie intègre alors tous les apports de la zoologie, de la psychologie expérimentale et de la neurophysiologie, qui s'était intéressée depuis longtemps au comportement avec les travaux des psychophysiciens tels qu'Ivan Pavlov et de certains psychologues comme Edward Thorndike. Par ailleurs, dans un texte fondateur (On Aims and Methods in Ethology, 1963), Tinbergen ordonne la discipline autour de quatre questions:

  • Quelles sont les causes (immédiates) du comportement?
  • Quelle est sa valeur de survie?
  • Comment s'est-il mis en place au cours de l'ontogenèse?
  • Comment s'est-il mis en place au cours de la phylogenèse?

C'est dans ce cadre que l'éthologie s'est développée depuis et qu'elle a éclaté en sous-disciplines.


Les sous-disciplines de l'éthologie

A la première question, à savoir, quelles sont les causes du comportement?, la neuroéthologie a apporté un certain nombre de réponses. Quant à l'écoéthologie, l'écologie comportementale et la sociobiologie, elles ont traité des problèmes d'évolution et de valeur fonctionnelle des comportements individuels et sociaux.
Par ailleurs, les études d'hérédité et d'ontogenèse comportementales ont abordé la troisième question (Comment le comportement est-il mis en place au cours de l'ontogenèse?). C'est également pendant cette période que l'éthologie humaine est apparue, donnant naissance à une éthopsychologie et à une éthopsychiatrie.
Enfin, plus récemment, l'éthologie a intégré la dimension cognitive empruntée à la psychologie. C'est cette mosaïque de sous-disciplines qui représente l'éthologie actuelle.


L'éthologie humaine

Il s'agit d'une branche de l'éthologie. Elle se consacre à l'étude de l'homme dans ses diverses conditions de vie et d'activité. Dans un premier temps, sous l'impulsion du courant classique, l'éthologie humaine s'est attachée à rechercher, dans des conditions de privation au cours de l'ontogenèse, puis à travers une approche comparative transculturelle, les universaux du comportement de l'être humain.
Ensuite, elle s'est consacrée à l'étude du comportement social de l'enfant en période pré-verbale, puis de l'homme dans la dimension non verbale de sa communication.
Aujourd'hui, elle s'adresse à l'étude du comportement humain dans toutes les situations de sa vie normale et pathologique, ouvrant ainsi un large champ d'application.


Autres termes psychologiques :