Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par E > La définition de épistémologie génétique


La définition de Épistémologie génétique


L'épistémologie génétique désigne la théorie de la connaissance scientifique. Elle a été développée par Jean Piaget. Elle se fonde sur l'analyse du développement de la connaissance chez l'enfant confrontée à la constitution de notions utilisées par chaque science particulière au cours de son histoire.


Les caractéristiques de l'épistémologie génétique

L'épistémologie étudie les principes, les hypothèses, les méthodes et les résultats des sciences pour en révéler la logique et en extraire la philosophie. De fait, elle apparaît comme la science des sciences constituées. Dans les pays anglo-saxons, elle comprend la théorie de la connaissance. C'est cette acception que Jean Piaget retient lorsqu'il expose son projet d'une épistémologie génétique, en 1950. Il s'agit d'étudier les correspondances possibles entre la logique du développement scientifique et celle qui préside au développement intellectuel de l'individu, puisque toutes deux tendent au même but: la connaissance objective du monde.
Il convient donc de chercher ce que les mécanismes de la connaissance, tels qu'ils se révèlent dans le progrès des sciences, ont en commun avec les constructions cognitives chez l'enfant.


Une approche pludisciplinaire

L'épistémologie génétique est nécessairement multidisciplinaire. En effet, elle associe aux spécialistes de l'ontogène des spécialistes d'autres disciplines scientifiques. La question fondamentale à laquelle tente de répondre l'épistémologie génétique est de savoir comment les connaissances se forment et s'accroissent. Pour ce faire, elle expérimente scientifiquement sur le sujet et non plus seulement sur l'objet de la connaissance. En outre, elle cherche parmi les sciences celle dont la logique s'accorde à la logique du développement.
Pour Piaget les mathématiques représentent le modèle le plus convaincant, pour deux raisons:

  • Leur adéquation au réel, qui représenterait l'exemple le plus achevé de l'adaptation au milieu.
  • Leur progression au cours du temps, qui intégrerait sans rupture ni récusation la somme des découvertes antérieures.

Toutefois, ce point de vue, discuté par les mathématiciens, n'a pas fait l'objet d'une mise au point définitive, bien que Piaget y soit resté personnellement attaché jusqu'à sa mort. Ceux qui continuent son oeuvre ou s'en inspirent ne l'adoptent pas tous.


Autres termes psychologiques :