Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par E > La définition de enfance


La définition de Enfance


L'enfance désigne la période de la vie allant de la naissance à la puberté. Celle-ci marque le début de l'adolescence.


Le développement des relations interindividuelles au cours de l'enfance

La période de l'enfance est proportionnellement plus longue chez l'homme que dans les autres espèces animales. L'immaturité de l'enfant humain en fait un être fragile, incapable de survivre par ses propres moyens. Néanmoins, elle est à l'origine d'une grande plasticité qui permet de s'adapter à des changements de milieu et d'en acquérir le contrôle.
L'enfant est dépendant des adultes, ce qui permet le développement de relations interindividuelles fortes et durables et une transmission privilégiée des connaissances acquises par les générations précédentes et de la culture sous tous ses aspects (les croyances, le code moral, les bonnes manières, l'expression artistique, etc...). Par conséquent, pour Michel Hurting, l'enfance « s'inscrit dans un contexte social, technique et démographique, et dans les variations historiques de ce contexte ». Les statuts spécifiques des enfants, les rôles qui leur sont attribués, les attentes, les sollicitations, les apports, les aides, les interdictions dont ils sont l'objet, qui modèlent leur existence journalière, sont déterminés conjointement par l'immaturité biologique et des interprétations socio-historiques.


L'histoire de l'enfance

L'idée d'une spécificité de l'enfance ne date que de la Renaissance et se développe avec celle d'éducation. La partition de l'enfance en âges de l'enfance, comme on parle d'âges de la vie, se fait sur les modalités éducatives plus que sur des étapes maturatives. En effet, pendant longtemps, la petite enfance (de 0 à 3 ans) a été caractérisée par la dépendance de l'enfant à sa mère. Mais le développement d'autres types de prise en charge des tout-petits, pendant que les mères travaillent, tend à effacer la limite entre la première enfance et l'âge préscolaire, et à faire utiliser des critères plus psychologiques tels que la locomotion autonome, qui donne une certaine indépendance physique, ou encore la distinction entre moi et les autres, marquée par la crise d'opposition.


La considération de l'enfance à travers le monde

L'âge de raison, caractérisé par l'accession au raisonnement opératoire, marque le début de la scolarisation obligatoire dans la plupart des cultures. On peut voir dans la Déclaration des droits de l'enfant, adoptée en 1959 par l'Assemblée générale des Nations unies, la reconnaissance officielle de la spécificité de l'enfance, dont le statut particulier justifierait des droits particuliers. Mais la grande diversité de la condition enfantine à travers le monde montre bien combien les principes ne suffisent pas à guider les institutions. Si, dans le monde occidental, la scolarité obligatoire s'est allongée, si les différences dans le traitement éducatif des filles et des garçons se sont estompées, ce n'est pas le cas dans d'autres cultures, où les rôles de l'homme et de la femme sont bien différenciés et fixés dès la fin de la première enfance, où bien des enfants sont peu ou pas scolarisés et participent très tôt aux activités, voire aux responsabilités des adultes. Pour eux, l'enfance est terminée bien avant la puberté.


Autres termes psychologiques :