Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par E > La définition de écosystème


La définition de Écosystème



L'écosystème en éthologie

Il s'agit d'un système écologique constitué d'un environnement physico-chimique abiotique (le biotope), et d'un ensemble spécifique d'êtres vivants (la biocénose).
Toutes les composantes biotiques et abiotiques d'un écosystème sont liées entre elles par des relations privilégiées qui les constituent en une entité locale fonctionnelle (par exemple, une mare, une forêt, une prairie, etc...) où entrent de l'énergie, des éléments minéraux et des gaz atmosphériques. Il comprend des producteurs (certaines bactéries et végétaux chlorophylliens) qui transforment l'énergie radiante en composés chimiques organiques qui servent d'aliments à des chaînes de consommateurs, primaires (les herbivores), secondaires (les carnivores), tertiaires (les prédateurs de carnivores), jusqu'au sommet de la chaîne alimentaire. Les décomposeurs bouclent le cycle des molécules élémentaires en minéralisant la matière organique. L'écosystème participe également aux grands cycles biogéochimiques (eau, carbone, azote, phosphore, etc...).
Par ailleurs, l'écosystème est en équilibre lorsque la dynamique de ses composantes (les populations monospécifiques et les communautés plurispécifiques) y est régulée. Cela implique un équilibre entre les ressources renouvelables et les consommateurs primaires (la végétation et les herbivores), ainsi qu'entre les consommateurs de tous ordres (les proies-prédateurs, les compétiteurs, les parasites, les symbiontes, etc...). Les principales causes de ruptures de l'équilibre sont soit accidentelles, soit anthropiques.
Aussi, le comportement participe au fonctionnement de l'écosystème, à son équilibre dynamique et à ses régulations, dans toutes les dimensions où les individus animaux interagissent avec au moins l'une des autres composantes. Ainsi, l'ensemble des relations particulières que les individus d'une même espèce entretiennent avec l'univers biotique et abiotique constitue sa niche écologique.


L'écosystème en psychiatrie

En psychiatrie, l'écosystème désigne l'ensemble relationnel dans lequel on considère que les interactions entre les personnes s'effectuent selon des modalités circulaires. De ce point de vue, une cause déterminée n'entraîne pas un effet identifiable, car cet effet réagit à son tour sur la cause, qui, elle-même ainsi modifiée, réagit sur l'effet, etc...
Par exemple, dans une famille, les membres se trouvent entre eux placés dans des interactions circulaires, de telle sorte que le comportement de l'un affecte celui de tous les autres. Dans un tel milieu, l'apparition des symptômes psychiatriques ne peut pas être analysée comme étant la cause ou la conséquence d'une personne ou d'un fait particulier. Ces troubles sont considérés comme s'intégrant dans un ensemble de comportements humains qui les ont générés, autant qu'ils les modifient à leur tour, etc... Ainsi, l'approche écosystémique ne permet de comprendre les symptômes que pour autant qu'ils sont replacés dans leur contexte d'apparition et d'évolution.
En adoptant une telle grille de lecture de la réalité, les thérapeutes doivent en principe aborder la pathologie avec le groupe dans lequel elle s'articule de la façon la plus prégnante (la famille, l'école, l'institution sanitaire ou sociale, etc...). En psychiatrie, le milieu naturel le plus souvent concerné est la famille nucléaire du patient. C'est avec ce groupe que les thérapeutes vont pratiquer des entretiens réguliers, l'ensemble s'appelant alors une thérapie familiale.


Autres termes psychologiques :