Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par D > La définition de dysorthographie


La définition de Dysorthographie


La dysorthographie désigne un trouble du développement de l'expression, qui porte sur l'apprentissage de la langue écrite. Elle apparaît au début de la scolarité chez des enfants normalement intelligents, indemnes de toute atteinte sensorielle ou motrice.


Les caractéristiques de la dysorthographie

La dysorthographie accompagne la dyslexie mais elle peut être aussi indépendante de tout trouble de la lecture. L'apprentissage de l'orthographe nécessite une certaine maîtrise du langage et de la lecture, mais aussi d'autres aptitudes. L'enfant doit pouvoir mémoriser la forme des mots et en avoir perçu les éléments phonétiques pour s'en faire une représentation mentale exacte. Il utilise l'épellation à voix basse, qui est souvent à l'origine de fautes par confusion de sons, élisions et interversions de sons. Il transcrit parfois la traduction de la phrase dictée en des termes proches de son parler habituel (par exemple, ça métégal qui s'en va seul, au lieu de ça m'est égal qu'il s'en aille seul). Certaines fautes sont dues à un mauvais apprentissage de la lecture, d'autres commises par erreur d'interprétation, le sens de la phrase n'étant pas compris (par exemple, c'est Jean qui emmène leur cheval, au lieu de ces gens qui emmènent leur cheval).
Généralement, il s'agit d'un retard d'acquisition du langage oral. En effet, l'enfant ne peut se détacher d'un contenu global du message et en analyser les éléments. Il ne peut donc pas les restituer dans la langue écrite. Il a des difficultés à intégrer la morphologie complexe des verbes, même quand il connaît ses conjugaisons. Il cherche à compenser ses troubles de compréhension et ses difficultés à appliquer les règles de grammaire par un raisonnement compliqué et erroné (par exemple, une tasse de café: il faut un e au bout parce que c'est dans une tasse).
Enfin, beaucoup d'enfants dysorthographiques sont dysgraphiques. Ainsi, par un tracé confus, ils masquent des ignorances d'orthographe ou une opposition caractérielle.


Les causes de la dysorthographie

Comme pour la dyslexie, les auteurs s'opposent sur la compréhension et les causes de ce problème. Certains organicistes attribuent la dyslexie-dysorthographie à une maladie à composante génétique ou constitutionnelle, en rapport avec des dysfonctions cérébrales. D'autres souhaitent dissocier les enfants gravement dyslexiques-dysorthographiques, difficilement rééducables, présentant souvent des troubles du développement psycho-moteur et affectif, de la grande majorité des enfants présentant un échec scolaire, du fait de la conjonction de facteurs socio-familiaux et pédagogiques défavorables.
Mais dans tous les cas, les auteurs s'accordent sur la nécessité de la prévention pédagogique et du dépistage des difficultés d'apprentissage, chez les enfants en maternelle. Aussi, l'intervention d'un orthophoniste et éventuellement d'autres spécialistes pour rééduquer et prendre en charge ces enfants ne doit pas être différée.


Autres termes psychologiques :