Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par D > La définition de dysharmonie


La définition de Dysharmonie



La dysharmonie cognitive

Il s'agit d'un syndrome cognitif complexe chez l'enfant. Il englobe à la fois:

  • Des décalages dans le développement de certaines fonctions et acquisitions cognitives (par exemple, des troubles sévères des apprentissages, un retard d'organisation du raisonnement, etc...).
  • Des troubles dyspraxiques.
  • Des troubles dysgnosiques.
  • Des troubles yschroniques.

Aussi, une attitude de déni des difficultés de compréhension est associée à ces troubles.


La dysharmonie évolutive

Il s'agit d'une perturbation évolutive complexe du développement de l'enfant, de mécanismes de niveaux diversifiés (psychotique, névrotique, psychopathique). Elle se manifeste par une symptomatologie en mosaïque.
C'est Pierre Mâle qui a introduit cette notion de dysharmonie, à la suite de Théodore Simon et Guillaume Vermeylen, qui avaient introduit la différenciation débilité harmonique et dysharmonique. Mais c'est Roger Misès qui a affiné cette entité nosographique pour rendre compte de la complexité de la structuration des états déficitaires et psychotiques chez l'enfant.
L'enfant dysharmonique présente le plus souvent un déficit intellectuel dysharmonique et hétérogène car le langage et les fonctions cognitives ne sont pas affectés de la même façon. En outre, l'enfant est souvent dyspraxique (maladresse), dysgnosique (difficulté à reconnaître des formes ou des objets) et dysphasique (trouble du langage). Sa latéralisation est mal assurée et il est mal orienté dans le temps et dans l'espace.
Sur le plan affectif, le contact est généralement bon, mais parfois rompu par des bizarreries, des phases de repli ou d'excitation. De même, il peut exister des épisodes de troubles des fonctions instinctuelles (encoprésie, énurésie, boulimie et troubles du sommeil). L'angoisse sous-jacente est massive, mal contrôlée. Elle se manifeste par l'agitation, des passages à l'acte soudains, mais aussi dans l'expression de fantasmes crus et primitifs, comme la peur d'être avalé par une auto ou de disparaître dans la cuvette des toilettes.
Cependant, l'enfant dysharmonique parvient plus que le psychotique à utiliser des mécanismes de défense contre l'angoisse qui lui permettent partiellement d'investir la réalité extérieure, surtout lorsqu'une prise en charge psychothérapique adaptée a pu être mise en place. Dans d'autres cas, l'évolution de ces troubles complexes de la personnalité est menacée par la débilisation progressive.


Autres termes psychologiques :