Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par D > La définition de didactique


La définition de Didactique


La didactique est une science qui étudie les pratiques et les méthodes de la pédagogie.


L'histoire de la didactique

Autrefois, le terme didactique était synonyme de pédagogie. Ainsi, pendant longtemps, didactique a été utilisé comme forme savante, pour parler de pédagogie.
Ce n'est qu'à partir des années 1980 que la distinction entre didactique et pédagogie a soulevé maintes réflexions. Aujourd'hui, la didactique se considère comme une science autonome, dont la réflexion, essentiellement psychologique et épistémologique, peut éventuellement fonder des pratiques pédagogiques.


Les différents problèmes pédagogiques

Dans un premier temps, on a distingué deux types de problèmes pédagogiques:

  • Les problèmes renvoyant à la valorisation faite de tel ou tel type de connaissances, en liaison avec des choix qui, en dernière instance, sont politiques.
  • Les problèmes qui concernent les techniques de la communication des savoirs et des savoir-faire.

C'est sur ce dernier domaine que porte la réflexion didactique, dont le but est de fonder des pratiques pédagogiques non pas sur la tradition ou l'empirisme, mais sur une approche rationnelle de tous les mécanismes en jeu dans la transmission des connaissances. Ainsi, on privilégie les aspects cognitifs en jeu dans l'acte pédagogique.


La possibilité d'une didactique générale

La question de la possibilité d'une didactique générale et de l'existence des didactiques des disciplines, peut alors se poser. La didactique générale considérerait ces mécanismes indépendamment du contenu de connaissance concerné, tandis que les didactiques des disciplines rendraient compte des problèmes spécifiques posés par la transmission des connaissances d'un champ ayant son contenu et son organisation propres (par exemple, le français, l'histoire, les mathématiques, etc...).
Entre ces deux types d'approche, étayages et conflits sont la règle. Aussi, la théorie de Jean Piaget a joué un rôle déterminant et a été relayée par les sciences cognitives. Pourtant, l'une comme les autres rendent plus compte des processus d'acquisition et de maîtrise que des mécanismes en jeu dans les non-acquisitions et les échecs, qui interrogent tout autant le didacticien. On peut alors contester une didactique prônée par certains, aseptisée et visant exclusivement la logique de la transmission des connaissances, et considérer que l'étude des situations par lesquelles une valeur fonctionnelle est attribuée à ces connaissances fait impérativement partie de l'approche didactique.
Ainsi, Gérard Vergnaud a pu définir la didactique comme « l'étude du projet social de faire approprier un certain savoir par des élèves, des étudiants ou des adultes en formation, dans ce que ce projet et les formes de l'enseignement et de l'apprentissage ont de spécifique de ce savoir ».


L'analyse didactique

Il s'agit d'une psychanalyse personnelle exigible de tout candidat psychanalyste. La règle qui consiste pour tout futur analyste à entreprendre lui-même une psychanalyse personnelle ne s'est pas imposée d'emblée. En effet, les premiers élèves de Sigmund Freud se contentaient généralement de quelques entretiens avec lui, durant lesquels ils s'exerçaient à la méthode psychanalytique en analysant, par exemple, leurs propres rêves.
En revanche, aujourd'hui, il est acquis que seule une psychanalyse poussée aussi loin que possible permet que les résistances inconscientes de l'analyste ne fassent pas obstacle à l'avancée du travail de ses patients. En France, on insiste d'une part, sur le fait que l'analyse didactique n'est pas une variété particulière d'analyse, où l'analysant serait un disciple de son analyste, mais qu'elle doit être particulièrement représentative de ce qu'est l'analyse considérée en général, et d'autre part, que la question de la fin de l'analyse soit posée.


Autres termes psychologiques :