Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par D > La définition de désaliénisme


La définition de Désaliénisme


Le désaliénisme est un mouvement idéologique et sociopolitique orienté à la fois vers une amélioration du sort des malades mentaux et vers la disparition progressive du système asilaire.


L'histoire du désaliénisme

Le terme désaliénisme a été introduit par Lucien Bonnafé et Georges Daumézon à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il s'inscrivait dans le contexte de la résistance contre l'occupant et de la destruction de toutes les institutions totalitaires. Déjà, en 1922, Édouard Toulouse avait critiqué l'internement comme seule forme de prise en charge des malades mentaux et fondé le premier service libre de traitement psychiatrique, l'hôpital Henri Rousselle, sur le territoire même de l'hôpital Sainte-Anne, à Paris.
Mais c'est à Saint-Alban, lieu de résistance particulièrement actif de 1941 à 1944, que les psychiatres du vieil établissement asilaire, Paul Balvet, François Tosquelles et Lucien Bonnafé, prennent conscience que l'asile lui-même est en fait aliéné dans son ensemble (aussi bien les malades que leurs soignants). Ils s'efforcent alors, par un travail d'analyse critique de l'institution fait en coopération avec les patients dans des réunions communes, de libérer à la fois ces derniers et eux-mêmes des murs de l'asile. C'est ainsi qu'a pris naissance la psychothérapie institutionnelle, qui domine la psychiatrie française des années 1950 et 1960.


La politique de l'action thérapeutique hors de l'asile

Dans la même perspective de désaliénation s'inscrit le mouvement d'action thérapeutique hors de l'asile et dans la communauté, qui est à l'origine de l'organisation du secteur psychiatrique. Cette politique se continue, souvent autour d'un service psychiatrique d'hôpital général, non sans risques de régression et de retour à un hospitalo-centrisme toujours prêt à renaître et à l'emporter sur ces mouvements de désaliénisme.


Autres termes psychologiques :