Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par D > La définition de défense


La définition de Défense


En psychanalyse, la défense désigne une opération par laquelle un individu confronté à une représentation insupportable la refoule, faute d'avoir les moyens de la lier, par un travail de pensée, aux autres pensées.


Les mécanismes de défense

Sigmund Freud a dégagé des mécanismes de défense typiques pour chaque affection psychogène:

  • Pour l'hystérie: la conversion somatique.
  • Pour la névrose obsessionnelle: l'isolation, l'annulation rétroactive, les formations réactionnelles.
  • Pour la phobie: la transposition de l'affect.
  • Pour la paranoïa: la projection.

Par ailleurs, le refoulement a un statut particulier dans l'œuvre de Freud, car, d'une part, il institue l'inconscient, et d'autre part, il est le mécanisme de défense par excellence, sur lequel les autres se modèlent. À ces destins pulsionnels considérés comme processus défensifs s'ajoutent le retournement sur la personne propre, le renversement en son contraire et la sublimation.
Dans leur ensemble, les mécanismes de défense sont mis en jeu pour éviter les agressions internes des pulsions sexuelles dont la satisfaction se révèle conflictuelle pour l'individu et pour neutraliser l'angoisse qui en dérive.


Le moi en tant qu'origine de la défense

Freud attribue au moi l'origine de la défense. Dès lors ce concept renvoie nécessairement à toutes les difficultés liées à la définition du moi, selon qu'on en fait le représentant du principe de réalité, qui aurait une fonction de synthèse, ou plutôt le produit d'une identification imaginaire, objet de l’amour narcissique.


Autres termes psychologiques :