Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par C > La définition de catégorielle


La définition de Catégorielle



La pensée catégorielle

Il s'agit d'une forme de pensée qui permet d'opérer des classements d'objets, en fonction de propriétés communes. Par exemple, on peut regrouper tous les objets en plastique, par opposition à ceux qui sont en bois, ou encore tous les arbres, quelles que soient leur forme et leur taille, qu'ils gardent ou perdent leurs feuilles, etc., par opposition aux autres plantes.
Par ailleurs, l'étendue des catégories dépend du ou des critères qui président à leur constitution.


L'acquisition de la pensée catégorielle

Cette expression a été proposée par Kurt Goldstein, en 1921. Elle a été très très largement employée durant la première moitié du XXe siècle. Elle était censée marquer une étape du développement intellectuel, repérée d'après les réponses des enfants à des épreuves de classement d'objets concrets et familiers.
Plus précisément, les jeunes enfants, priés de mettre ensemble ce qui va ensemble, groupent les objets concrets d'abord en fonction de leur usage et les objets conceptuels en configurations ayant une signification concrète. Ainsi, l'enfant de 4-5 ans associe un triangle rouge à un carré jaune pour faire une maison. Vers 6 ans, les critères de rassemblement changent. Les objets concrets sont alors réunis à partir d'une communauté de forme, de matière ou de couleur, indépendamment de leurs fonctions.
Les épreuves de pensée catégorielle sont considérées comme réussies lorsque les catégories obéissent à des critères homogènes et que l'individu peut en expliciter le principe.


L'âge de l'enfant

Aujourd'hui, l'accession à la pensée catégorielle paraît moins tardive qu'on ne le supposait. En effet, les enfants de 4 ans se montrent capables de classer les objets naturels (animaux, plantes) et les objets de leur environnement suivant des critères catégoriels, même quand des éléments ne leur sont pas familiers. Pour ce faire, ils se basent sur des caractéristiques morphologiques.
On sait également que des catégorisations perceptives sont effectuées plus tôt. En effet, de 18 mois à 2 ans, les enfants repèrent dans les objets des détails caractéristiques de leur classe, plutôt que de leur individualité. Ainsi, ils donnent la même réponse pour tous ceux qui les possèdent, lorsqu'on leur pose la question.
Par ailleurs, les premières catégorisations témoignent de critères fidèlement suivis et, parfois, ordonnés. Par exemple, la catégorie oiseau peut représenter, pour l'enfant de 4 ans, tout ce qui, à partir d'une certaine taille, a des ailes et peut voler. Dans ce cas, le manchot, qui a des ailes, peut y être inclus, bien qu'il ne vole pas.


La modélisation de la pensée catégorielle

Le modèle relatif à la pensée catégorielle considérait le développement intellectuel comme une marche du particulier au général. Il prenait appui sur les régressions observées chez des adultes ayant subi des lésions cérébrales. Mais aujourd'hui, cette analogie et ce modèle sont abandonnés au profit de modèles plus nuancés qui visent à expliciter les relations entre l'élément et la classe.


Autres termes psychologiques :