Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par C > La définition de caféisme


La définition de Caféisme


Le caféisme désigne une pratique addictive qui consiste à consommer du café de manière abusive, pour profiter de ses propriétés psychostimulantes. Aussi, les effets de l'ingestion de café sont variables selon la quantité de produit utilisée. Ils sont surtout sensibles lors de l'ingestion d'une quantité massive dans un laps de temps très bref.
Le caféisme semble plus fréquent chez la femme que chez l'homme. Il est souvent associé à l'alcoolisme, ce qui peut accélérer la survenue de phases délirantes.


Les manifestations aiguës

L'intoxication à la caféine reste bénigne. Cependant, ses signes sont bien présents chez certaines personnes, plus vulnérables à l'action de celle-ci. Le syndrome se caractérise par une ivresse et la survenue d'attaques de panique lorsque la dose est très importante ou que l'individu est particulièrement sensible aux effets.
Il peut s'accompagner de palpitations cardiaques avec sensations douloureuses (évoquant une crise d'angine de poitrine), de vertiges, d'une mydriase et, souvent, d'une angoisse intense. Il est alors impossible à l'individu de fixer son attention. Aussi, ces signes disparaissent spontanément en quelques heures.


Les manifestations chroniques

Lorsque le café est consommé à dose modérée et adaptée au métabolisme individuel de la caféine, il ne provoque pas d'ulcères gastro-duodénaux ni d'inconfort digestif. Quelques personnes ont fait état de brûlures d'estomac, de vomissements, de diarrhées chroniques.
Par ailleurs, il semble ne pas exister de lien entre la consommation modérée de café (1 à 2 tasses par jour) et la survenue de signes cardiaques, même chez des individus ayant fait un infarctus du myocarde ou souffrant d'angine de poitrine. Lorsqu'il existe des troubles graves du rythme cardiaque, seul le médecin peut apprécier les dangers éventuels de la consommation de café.
À forte dose, en cas d'usage constant, la consommation de café peut induire une intoxication chronique. Elle se traduit par:

  • Des troubles nerveux: insomnie, tremblements, nervosité, vertiges, modifications de l'humeur, bouffées délirantes.
  • Des douleurs cardiaques.
  • Des troubles digestifs avec accélération du transit intestinal, ulcérations gastriques, paresthésies, tremblements des extrémités, etc...

La sensibilité individuelle au café est, là encore, très variable. L'existence même d'un syndrome de sevrage en café est discutée. Toutefois, il semble que la suppression brutale de cette boisson, chez des individus habitués à en consommer régulièrement de fortes quantités, se traduise par de la fatigue, de l'apathie, une somnolence, de l'irritabilité, des céphalées, de l'anxiété, des crampes musculaires, parfois des tremblements et des nausées. Toutefois, tous signes régressent rapidement.


Autres termes psychologiques :