Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par B > La définition de balint


La définition de Balint


Michael Balint, psychiatre et psychanalyste (1895-1970).Michael Balint est un psychanalyste britannique d'origine hongroise. Il est né à Budapest, en 1896. Il est mort à Londres, en 1970.


Les influences de Balint

Balint fit sa première analyse, en tant que Médecin juif hongrois, avec Hanns Sachs, et une analyse de contrôle avec Max Eitingon. Mais c'est surtout sa seconde analyse, avec Sandor Ferenczi, que l'on retiendra. En effet, Balint fut en effet très marqué par l'oeuvre de Ferenczi. D'ailleurs, il en témoigne dans divers textes qui accompagnent l'édition des œuvres complètes de ce célèbre compagnon de Freud.
Par ailleurs, il épousa successivement Alice SzékelyKovacs, Edna Oakeshott et Enid AlbuEichholtz, qui furent toutes trois psychanalystes. Il accomplit, en particulier avec la première et la troisième, un important travail commun. À partir de 1946, Michael Balint s'installa à Londres et il fut influencé par les travaux de l'école anglaise.


Les travaux de Balint

Ses premiers articles, écrits en collaboration avec sa femme Alice, portent notamment sur la notion d'amour primaire. Plus précisément, Balint pense que dès les premiers jours de sa vie, le nourrisson forme des relations d'objet libidinales, tournées vers l'extérieur. Une telle idée n'était pas couramment admise à cette époque puisqu'on estimait qu'à cette étape de la vie, toute la libido était narcissique.
Pour Alice et Michael Balint, l'amour primaire consiste surtout à vouloir être aimé. Il y a, à cet égard, un paradoxe. Cet amour est réciproque entre la mère et l'enfant. Mais, en même temps, il est totalement égoïste, chacun attendant de l'autre un amour désintéressé sans se soucier de ce que l'autre pourrait désirer. Cette théorie a d'ailleurs des conséquences par rapport à la direction de la cure puisque l'analyste peut être confronté, chez son patient, à des manifestations de cet amour.
Si l'amour primaire constitue pour Balint la première forme de la relation d'objet, la forme la plus achevée va être décrite comme amour génital. Là encore on se trouve face un paradoxe puisque cette forme supposée achevée entremêle, de façon parfois surprenante, ce qu'il y aurait de plus égoïste et de plus altruiste. De toute façon on peut s'interroger sur l'idée d'une harmonie parfaite entre l'individu et son partenaire au niveau du désir sexuel.


Le concept du défaut fondamental

Un des concepts essentiels dans les théories de Balint est celui de défaut fondamental. Il l'introduit en relevant l'écart qu'il peut y avoir entre les besoins de l'enfant dans ses premiers mois ou ses premières années et les soins qu'il a reçus à cette époque. De même, chaque fois que l'individu sera amené à prendre conscience de la limitation que la réalité lui impose, il y aura une blessure narcissique plus ou moins importante.
C'est lorsque l'individu ne peut plus résoudre les problèmes qui se posent à lui, lorsque l'équilibre est rompu en raison de son défaut fondamental, qu'il vient se plaindre au médecin d'une maladie.
Par ailleurs, parmi ses principaux ouvrages, on peut citer l'Amour primaire et technique psychanalytique (1952), Le défaut fondamental (1965), ou encore, Le médecin, son malade et la maladie (1957).


Autres termes psychologiques :