Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par A > La définition de ambivalence


La définition de Ambivalence


L'ambivalence désigne une disposition psychique d'un individu qui éprouve ou manifeste simultanément deux sentiments, deux attitudes opposés à l'endroit d'un même objet, d'une même situation (par exemple, l'amour et la haine, le désir et la crainte, etc...)


Un terme introduit par Bleuler

La notion d'ambivalence a été introduite par Eugen Bleuler en 1910 à la suite de ses travaux sur la schizophrénie, où cette tendance paradoxale lui apparaissait dans ses formes les plus caractéristiques.


L'ambivalence en psychanalyse

Ensuite, Sigmund Freud a utilisé cette notion, et n'a cessé d'en souligner l'importance dans différents registres du fonctionnement psychique. Plus précisément, il avait recours à cette notion, d'une part, pour rendre compte de conflits intrapsychiques, et d'autre part, pour caractériser certaines étapes de l'évolution libidinale, voire l'aspect fondamentalement dualiste de la dynamique des pulsions. La coexistence, chez un individu, de tendances affectives opposées à l'égard d'un même objet, induirait l'organisation de certains conflits psychiques imposant à l'individu des attitudes parfaitement contradictoires.
Dans le même sens, Melanie Klein évoque l'attitude foncièrement ambivalente de l'individu dans sa relation à l'objet, qui lui apparaît qualitativement clivé en bon objet et mauvais objet. L'amour et la haine constituent, en l'espèce, une des oppositions les plus décisives dans l'avènement de tels conflits. L'ambivalence apparaîtrait aussi comme un facteur constitutivement lié à certains stades de l'évolution libidinale de la personne, où coexistent dans le même temps des motions pulsionnelles contradictoires. Il s'agit, par exemple, de l'opposition amour-destruction du stade sadique-oral. En ce sens, l'ambivalence est alors directement articulée à la dynamique pulsionnelle. Cette idée d'une ambivalence intrinsèquement liée au dynamisme des pulsions se trouverait, par ailleurs, confortée par le caractère oppositionnel des pulsions elles-mêmes (par exemple: pulsions d'auto-conservation - pulsions sexuelles, pulsions de vie - pulsions de mort).


Autres termes psychologiques :