Accueil > Histoire > Perception: La synesthésie graphèmes-couleurs


La synesthésie graphèmes-couleurs


Parmi toutes les synesthésies, le type graphèmes-couleurs est le plus répandu (elle représente environ 65% des synesthésies). Elle se caractérise par une perception colorée des caractères alphabétiques ou numériques. Aussi, cette coloration est personnelle, c'est-à-dire que les synesthètes graphème-couleur n'associent pas tous la même couleur pour chaque lettre et chaque chiffre. Par exemple, un synesthète peut associer la couleur verte avec la lettre B, tandis qu'un autre synesthète associe cette même lettre B avec la couleur jaune.
Néanmoins, il semble exister une tendance générale, une sorte de constance dans le rapport graphème -> couleur.


Les régularités relatives aux couleurs et à la saturation

Un lien semble exister entre l'abondance du symbole dans la langue du synesthète et la fréquence de la couleur associée à ce symbole.
La perception des couleurs pour un synesthète graphèmes-couleurs varie selon la fréquence d'utilisation d'une lettre dans une langue. Ainsi, la couleur du caractère sera plus ou moins commune et contrastée.En effet, les lettres les plus utilisées dans la langue sont souvent associées avec les couleurs les plus communes. Par exemple, la lettre E est fréquemment associée avec le bleu.
Au contraire, les lettres les moins utilisées dans la langue sont plus facilement associées avec des couleurs moins communes. Par exemple, le V est facilement associé avec le violet.

Outre la couleur, la saturation dépendrait également de la fréquence d'utilisation des caractères dans la langue. Plus précisément, il semblerait que plus une lettre est commune et moins elle serait saturée. Ainsi, les lettres les plus communes se rapprocheraient du noir et blanc, tandis que les lettres les plus rares seraient davantage perçues avec une couleur très vive.


L'influence de la langue

Selon les langues, la synesthésie graphème-couleur semble apparaître de façon plus ou moins importante. Plus précisément, ce type de synesthésie semble moins fort dans les langues où la sonorité varie selon la combinaison des lettres (par exemple, en français: eau, au, oh) ou selon le contexte (ce qui est, par exemple, le cas en anglais).
En revanche, dans les langues dont l'orthographe est plutôt phonétique (par exemple l'espagnol, l’allemand...), la synesthésie graphèmes-couleurs apparaît de façon plus prononcée.



A lire également :