Accueil > Histoire > Cognitivisme: Les modèles de l'intelligence


Les modèles de l'intelligence


Charles Spearman est le premier psychologue à avoir élaboré un modèle factoriel de l'intelligence.Dans le domaine cognitif, la modélisation des aptitudes intellectuelles est apparue au début du XXème siècle, notamment avec les travaux de Charles Spearman qui a mis en évidence le fameux facteur G, puis ceux de Raymond Cattell qui restent aujourd'hui une référence. Selon ses analyses, l'intelligence serait composée de deux principales dimensions (ou facteurs):

  • l'intelligence fluide: il s'agit de la capacité à raisonner, à manipuler plusieurs informations, à calculer, etc...
  • l'intelligence cristallisée: elle se réfère aux connaissances emmagasinées tout au long de la vie, à la culture générale, etc...

Aussi, pour mettre en lumière ces facteurs de l'intelligence, ces scientifiques ont effectué des analyses statistiques assez sophistiquées, appelées analyses factorielles.


Le principe de l'analyse factorielle

Dans le domaine l'intelligence le but d'une analyse factorielle est de regrouper des tâches présentant un certain degré de similarité, sous une même catégorie. Plus précisément, il s'agit d'examiner les corrélations entre les différents tests d'aptitudes intellectuelles et de regrouper ceux qui corrèlent fortement entre eux afin d'en dégager un facteur.
Par exemple, les personnes présentant un score élevé à un test impliquant une dimension spatiale réussissent généralement d'autres tâches spatiales (se repérer sur une carte, manipuler mentalement des objets...), mais ne réussissent pas forcément les épreuves impliquant une autre dimension (verbale, de calcul, etc...).

Ainsi, les analyses statistiques des différents tests révèlent des corrélations plus fortes entres les tâches de même nature. De fait, il est possible de catégoriser les différentes tâches, c'est-à-dire de les regrouper sous un même facteur (par exemple, un facteur verbal, un facteur spatial, etc...) en fonction de leur degré de corrélation. On dit que ces tests saturent leur facteur respectif.


L’élaboration du modèle factoriel

Une analyse factorielle met en évidence les principaux facteurs primaires, lesquels saturent des facteurs secondaires, qui parfois corrèlent suffisamment pour dégager un facteur G de l'intelligenceCette analyse de corrélations entre les différents tests intellectuels n'est en fait que la première étape d'une analyse factorielle. Aussi, les facteurs mis en lumière par cette analyse sont appelés facteurs de premier ordre (ou facteurs primaires), représentés par une ellipse; et chaque facteur est saturé par les tâches d'une même nature, représentées par un rectangle.

La seconde étape du traitement statistique consiste à analyser les corrélations entre les facteurs primaires afin de les catégoriser et de dégager des facteurs de second ordre (aussi appelés facteurs secondaires), représentés par une ellipse.

Puis, selon les paramètres de l'analyse factorielle, les tâches utilisées, la population testée, etc.. ces facteurs de second ordre peuvent corréler suffisamment pour obtenir un ultime facteur: le facteur G (facteur d'intelligence générale).

Aujourd'hui, les analyses factorielles sont réalisées à l'aide de programmes informatiques puissants, permettant aux psychologues chercheurs d'élaborer des modèles factoriels beaucoup plus complexes et très précis.



A lire également :