Accueil > Histoire > Cognitivisme: Le quotient intellectuel (QI)


Le quotient intellectuel (QI)


La notion de quotient intellectuel (ou QI) n'est pas apparue en même temps que les premiers tests d'intelligence. En effet, c'est à partir du concept d'âge mental qu'est naît le notion de QI et la façon de le calculer a beaucoup évolué depuis ses débuts...


L’émergence du concept d'âge mental

Alfred Binet, en créant les premiers tests d'intelligence pour enfants, a proposé la notion d'âge mental.En travaillant sur un dispositif qui permettrait d'identifier les enfants en difficultés scolaires, A. Binet remarqua que, face aux différents tests d'intelligence, les enfants "doués" avaient des résultats similaires à ceux des enfants plus âgés et les enfants "lents" avaient des résultats comparables à ceux des enfants plus jeunes.

Ce constat a incité A. Binet à comparer le niveau de développement intellectuel de l'enfant évalué avec celui des enfants de son âge. C'est à partir de cette comparaison qu'il réfléchit à la notion d'âge mental.
Selon ce concept, l'âge réel d'un enfant ne correspondrait pas nécessairement à son âge mental. De fait, les tests d'intelligence qu'A. Binet mit au point avaient pour finalité de déterminer où l'enfant se situait dans son développement intellectuel.


Le passage de l'âge mental au quotient intellectuel

Peu après, d'autres psychométriciens proposèrent la notion de quotient intellectuel (QI). Il s'agissait en fait de diviser l'âge mental d'un enfant par son âge chronologique et de multiplier le résultat par 100. Par exemple, si un enfant de 7 ans obtenait un résultat similaire à ceux des enfants de 6 ans, le calcul du QI s'effectuait ainsi: (6/7)x100 = 85.
Aussi, pour davantage de précision dans l'évaluation du quotient intellectuel, les âges réel et mental étaient établis en mois. Néanmoins, cette méthode de calcul ne pouvait s'appliquer que chez l'enfant et n'est plus utilisée aujourd'hui.


Le calcul du QI aujourd'hui

De nos jours, les psychologues ont recourt à une autre méthode de calcul, plus précise. En outre, ce nouveau procédé est applicable à la population adulte. Courbe normale, représentant la répartition du QI d'une population déterminée.Globalement, le principe est de déterminer où un individu (enfant ou adulte) se situe par rapport à un groupe de référence donné.
Pour ce faire, le calcul du QI est effectué à partir de tables normatives dans lesquelles la répartition des résultats est présentée sous la forme d'une courbe normale dont la moyenne est fixée à 100.

Ainsi, comme le montre le schéma ci-contre, pour la plupart des tests d'intelligence, quasiment 100% de la population obtient un résultat compris entre 55 et 145, environ 95% entre 70 et 130, environ 68% entre 85 et 115, etc...



A lire également :