Accueil > Histoire > Cognitivisme: La mémoire à court terme


La mémoire à court terme


Le modèle des trois mémoires proposé par R. Atkinson et R. Shiffrin en 1968 et qui reste le modèle de référence, défini la mémoire en trois principaux composants:

  • la mémoire sensorielle ou MS
  • la mémoire à court terme ou MCT
  • la mémoire à long terme ou MLT

La mémoire à court terme est donc une étape intermédiaire dans le processus de mémorisation. C'est en quelque sorte l'interface entre la mémoire sensorielle, dont le rôle principal est de filtrer le flux continuel d'informations en provenance de nos cinq sens, et la mémoire à long terme qui se charge d'emmagasiner l'information sur une très longue durée.


Le rôle de la mémoire à court terme (MCT)

La mémoire à court terme est souvent appelée mémoire de travail. Son rôle principal est de retenir une information un court instant (environ 30 secondes, mais peut aller jusqu'à quelques minutes), c'est à dire le temps d'effectuer une tâche impliquant cette information. Concrètement, il peut s'agir de garder en mémoire un numéro de téléphone juste le temps de le composer, ou certains chiffres le temps d'effectuer une opération mentale...

Les information sont transférées ou récupérées en mémoire à court terme à partie de la MS ou de la MLT. La MCT traite puis renvoie ces informations en MLT.Les informations transmises à la mémoire à court terme proviennent soit de la mémoire sensorielle, soit de la mémoire à long terme.

Dans le premier cas, la mémoire à court terme traite l'information envoyée par la mémoire sensorielle, c'est à dire qu'elle prend conscience de l'information et l'utilise pour effectuer une opération, par exemple. Puis si l'information est particulièrement signifiante, ou marquée émotionnellement, ou encore reliée à des informations déjà stockées en mémoire à long terme, alors elle est acheminée vers cette dernière. Sinon, l'information sera dégradée et perdue à jamais.
Dans le second cas, la mémoire à court terme récupère des informations stockées en mémoire à long terme, le plus souvent dans le but d'analyser une information provenant de la mémoire sensorielle (par exemple, pour reconnaître un visage).


La capacité limitée de la mémoire à court terme

Outre la durée de vie très brève de l'information en mémoire à court terme, la quantité d'informations stockées (ou empan mnésique) est également limitée. Elle est estimée à 7, plus ou moins 2 éléments.
Cependant, il est possible de moduler les différents éléments afin de les regrouper en bloc d'information et ainsi d'augmenter la capacité de la mémoire à court terme. Par exemple, la mémorisation de quatre lettres (c'est à dire quatre unités) telles que INOV peut être facilitée en regroupant ces quatre lettres en un bloc d'information qui a une signification, comme OVNI.

Regrouper l'information dispersée en plusieurs éléments afin des former un bloc améliore la capacité de la MCT.


.


.


De cette manière, la capacité de la mémoire à court terme peut être grandement augmentée. En effet, plutôt que de retenir seulement sept unités d'information, il est possible de retenir sept blocs d'information constitués de plusieurs unités.

Toutefois, la mémoire à court terme reste limitée et la mémorisation par blocs ne peut tout de même pas empêcher sa saturation.



A lire également :