Accueil > Histoire > Neuropsychologie: La raison localisée dans le cerveau ?


La raison localisée dans le cerveau ?


En 1848, l'étude d'un patient cérébro-lésé va bouleverser le regard que l'on portait alors sur les fonctions mentales et leur localisation cérébrales. Il s'agit du cas de Phineas Gage.


L'intelligence dissociée de la morale

La reconstitution du crâne de Phineas Gage montre comment la barre à mine a traversée sa tête et lésé son cerveau.Phineas Gage était un jeune contremaître de la Nouvelle-Angleterre. Alors qu'il travaillait à la construction d'une ligne de chemin de fer, il est soudainement victime d'un accident dû au bourrage maladroit d'une mine: une explosion retentit et une barre de fer de 6 kilogrammes, de 1,10 mètre de long et de 3 centimètres de diamètre perfore sa joue et ressort par le sommet de son crâne.

Malgré la gravité de la blessure, Gage a survécu. Bien qu'il ait perdu un œil, il a gardé toutes ses facultés intellectuelles, ses souvenirs, ses capacités motrices et il parle normalement.
J.M. Harlow a suivi le cas de Phineas Gage et relevé tous les symptômes que ce patient cérébro-lésé présentait.Pourtant, quelque chose a changé en lui... Comme le note Antonio Damasio a posteriori: "Gage n'était plus Gage". En effet, sa personnalité avait brutalement changé. Le Dr Harlow, chargé du suivi de Gage, observe qu'il est d'humeur changeante, irrévérencieux, parfois même grossier; comportements qu'il ne manifestait jamais auparavant. Toujours selon le même médecin, Gage présente désormais un état asocial et instable.

Pour la première fois, les scientifiques constatent que l'intellect d'un homme peut demeurer intact alors qu'il perd le sens moral. A cette époque, on ignorait encore que le cerveau était capable de fonctionner comme un tout. Ainsi, ce cerveau, bien qu'ayant conservé ses facultés de raisonnement, avait perdu la raison. Ce constat resta une énigme pendant plus d'un siècle.


Et environ un siècle plus tard...

Antonio Damasio est un neuropsychologue qui mis en évidence l'interaction entre la raison et les émotion, en étudiant le cas d'Elliot, un patient cérébro-lésé.Eh oui! Il a fallu attendre la fin des années 1970 pour qu'un patient présente des symptômes similaires à ceux de Phineas Gage. La région ventro-médiane du cortex préfrontal est la zone cérébrale lésée dans le cas d'Elliot.Il s'agit d'Elliot, qui souffre d'une lésion dans la partie ventro-médiane du cortex préfrontal.
Antonio Damasio, le neuropsychologue chargé de son suivi, constate alors qu'une lésion du cortex frontal (siège de la pensée) peut altérer à la fois le processus de raisonnement et la perception des émotions. Il en conclu qu'un déficit émotionnel peut être à la source de comportements irrationnels.

Aussi, le cas d'Elliot a été décisif dans l'impulsion des recherches sur l'exploration neuropsychologique de la conscience et les aspects affectifs du cerveau.



A lire également :