Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > La fratrie: une influence notable !

Décembre 2012 (Mise à jour: Février 2015)

La fratrie: une influence notable !


La fratrie joue un rôle essentiel dans le développement de la personnalité de l'enfant.La famille dans laquelle évolue un enfant est un modèle important qui influence ses choix, ses intérêts, ses croyances, etc...
Aussi, les relations fraternelles jouent un rôle notable dans le développement de l'enfant. En effet, les frères et sœurs sont des repères d'identification, des alliés, des individus détenant de l'autorité, des soutiens, mais ils peuvent également être des concurrents...
Ainsi, pour conquérir sa place au sein de la famille et gagner l'attention et la considération de ses parents, l'enfant développe des stratégies qui subsistent généralement à l'âge adulte. Celles-ci varient selon le nombre de frères et sœurs, sa position dans la fratrie, etc...


La position qu'occupe l'enfant dans la fratrie a donc une influence sur son identité?

Il est difficile de mesurer le poids des multiples facteurs tels que le nombre de frères et sœurs, leur différence d'âge, leur tempérament, le rapport avec les grands-parents, les oncles et tantes, etc... sur le développement de la personnalité.
Néanmoins, des études révèlent certaines tendances, notamment en ce qui concerne la position de l'enfant dans la fratrie:

  • En ce qui concerne les benjamins, ces derniers peuvent généralement se reposer sur leur grand frère ou leur grande sœur en cas de problème et ainsi être soutenus et consolés. Néanmoins, leur position de "petit dernier" peut parfois leur procurer un sentiment d'infériorité.

  • Concernant les cadets, ils sont à la fois le grand (vis à vis du benjamin) et le petit (vis à vis de l'aîné); leur rôle est donc double. De fait, ces "enfants-sandwichs" développent souvent une certaine habileté diplomatique.

  • Quant aux aînés, ils tendent à adopter un rôle de dominant protecteur ou d'exemple à suivre, notamment lorsque la différence d'âge avec leur(s) frère(s) et/ou leur(s) sœur(s) est grande. Aussi, ils apparaissent souvent comme obéissants et raisonnables.

En revanche, les enfants nés après présentent souvent une attitude plus rebelle et un esprit plus ouvert aux nouvelles expériences. Aussi, dans le but de forger leur propre identité, ils peuvent adopter un comportement opposé à leur sœur ou frère aîné. Par exemple, pour se différencier d'un frère aîné plutôt sage et intellectuel, l'enfant pourra: soit tenter de surpasser son frère dans ce domaine, soit s'intéresser davantage à des activités manuelles, prendre le rôle de fêtard, etc...


Les relations fraternelles sont-elles les mêmes tout au long de la vie?

Généralement, les contacts entre frères et sœurs se raréfient au milieu de leur vie adulte, puis se renforcent à nouveau quelques années plus tard.
En effet, au milieu de la vie adulte, le travail, les relations sociales, la famille que l'on fonde, etc... distendent souvent les relations fraternelles. Ensuite, lorsque les parents ou d'autres membres de la famille tombent malades ou décèdent, les frères et sœurs se rapprochent naturellement. Ainsi, en se souvenant des moments passés ensemble, les liens fraternels se consolident à nouveau.

En bref, les amis vont et viennent, les ménages se brisent, les parents disparaissent, mais les frères et sœurs restent pour la vie...


Inspiré des travaux de Jürg Frick et de Franck Sulloway.



A lire également :