Accueil > Chroniques > Troubles psychologiques > Paralysie, membre fantôme ou la technique du miroir

Mai 2012 (Mise à jour: Février 2015)

Paralysie, membre fantôme ou la technique du miroir


Au début des années 1990, des chercheurs ont découvert le potentiel thérapeutique des stimulations visuelles face à certaines douleurs chroniques et paralysies. Il s'agit d'utiliser un miroir pour "tromper" le cerveau des patients, en lui envoyant de nouvelles informations relatives au membre amputé ou paralysé. En somme, en observant une jambe ou un bras paralysé bouger à nouveau, le cerveau va être tenté de modifier la représentation interne de son image corporelle, afin de rendre ces nouveaux signaux visuels cohérents. Cette réinterprétation par le cerveau de la paralysie ou de l'amputation a pour effet de diminuer la douleur.


En quoi consiste l'expérience du miroir?

C'est, en quelque sorte, un moyen simple et efficace d'explorer et d'exploiter les différentes caractéristiques du fonctionnement de notre cerveau. Plus précisément, la finalité est de créer un conflit sensoriel et de tester la réaction cérébrale.

Voir sa main paralysée bouger à nouveau via le reflet d'un miroir peut diminuer la douleur de la paralysie ou de l'amputation.Tout d'abord, l'expérience consiste généralement à placer les mains de part et d'autre d'un miroir, de sorte que le reflet de la main droite soit exactement superposé à la main gauche.
Ensuite, divers tests sont possibles. Par exemple, si l'on regarde la face droite du miroir et que l'on bouge uniquement la main droite (en remuant les doigts ou en fermant le point), la main gauche dans le miroir semble bouger de façon synchrone avec la main droite.

En fait, ce type d'expérience crée un conflit sensoriel: les informations tactiles que reçoit le cerveau correspondent à celles d'une main immobile, tandis que les informations visuelles envoyées au cerveau sont celles d'une main mobile. Une sensation tactile bizarre émane de cette ambiguïté. Aussi, cette sensation étrange est exacerbée si une personne touche ou frotte la main droite: la main gauche semble alors ankylosée ou anesthésiée!
Ce phénomène s'explique par le fait que notre cortex cérébral assemble les informations provenant de nos sens avec certaines sensations. Par exemple, il associe la vision ou le toucher avec des sensations articulaires ou musculaires.

De fait, en ce qui concerne les douleurs chroniques, voir sa main paralysée ou amputée bouger à nouveau via le reflet d'un miroir est susceptible de créer un tel conflit sensoriel.


La technique du miroir peut-elle soulager une douleur chronique?

L'expérience du miroir semble être efficace pour certaines douleurs chroniques liées à une paralysie ou à un membre fantôme. En effet, lorsqu'un patient paralysé ou amputé du bras gauche bouge la main droite et essaie de remuer la main gauche de façon synchrone, tout en regardant le reflet de sa main droite dans le miroir, son cerveau reçoit des informations en contradiction avec sa paralysie ou son amputation. Ces nouveaux signaux visuels lui indiquent que la main gauche ne semble ni douloureuse, ni paralysée, ni amputée.

La répétition de ce traitement par le miroir peut permettre d'atténuer la douleur chez certains patients pour qui les traitements médicamenteux et/ou une intervention chirurgicale se sont révélés inefficaces. Toutefois, même si cette thérapie par le miroir est plutôt prometteuse, elle reste sans effet chez certaines personnes.


Inspiré des travaux de Vilayanur Ramachandran et Diane Rogers-Ramachandran.



A lire également :