Accueil > Chroniques > Troubles psychologiques > La peur du noir chez l'enfant

Mars 2012 (Mise à jour: Février 2015)

La peur du noir chez l'enfant


Quel enfant n'a jamais eu peur du noir, même un peu, au moins une fois? Certainement aucun car la peur du noir est une étape normale du développement émotionnel qui commence vers l'âge de quatre ou cinq ans et se termine vers l'âge de dix ans. Ensuite, cette peur disparaît, normalement.


Mais pourquoi avoir peur du noir et quelles en sont les conséquences?

Parmi les différentes peurs rapportées par les enfants, la peur de l'obscurité est en troisième position.Cette étape du développement émotionnel, marquée par la peur du noir, est ancestrale. Elle aurait permis de protéger nos ancêtres des dangers liés à l'obscurité et aurait laissé une trace dans notre cerveau. En outre, cette peur du noir tend à se nourrir de l'imaginaire des enfants, très fertile à cet âge. En effet, il n'est pas rare qu'un enfant craigne d'être attaqué par des fantômes, des monstres, des voleurs... durant la nuit.

Plus précisément, entre quatre et dix ans, les enfants commencent à prendre conscience du danger, mais ils ont encore beaucoup de difficultés à estimer sa probabilité réelle. Par conséquent, ils restent très dépendants de leurs parents et en ont conscience. De ce fait, les enfants tendent à ressentir un sentiment de grande vulnérabilité lorsqu'ils pensent se trouver seul face au danger.

Cette crainte est plus ou moins intense selon les enfants, mais chez certains, elle est quotidienne et persistante et peut se transformer en une véritable phobie de l'obscurité. Dans ce cas, la peur du noir risque d'avoir des répercussions notables sur la vie de l'enfant. Par exemple, l'enfant peut avoir des difficultés à s'endormir, retarder son coucher, faire des cauchemars, avoir besoin d'une lumière allumée toute la nuit, demander à ce que sa porte reste ouverte...
Aussi, cette phobie du noir peut durer des années et ainsi provoquer des troubles du sommeil persistants, ajoutés à un besoin irrépressible de dormir auprès de ses parents. C'est alors tout l'équilibre familial qui risque d'être perturbé.


Quelles sont les causes de la phobie du noir et comment y remédier?

Trois principaux facteurs favorisent le développement d'une phobie de l'obscurité:

  • Une prédisposition phylogénétique: l'évolution des sens propres à l'espèce humaine a privilégié le développement de la vue, au détriment de l'odorat et l'ouïe, notamment. Cela a pour conséquence de nous rendre particulièrement démunis dans l'obscurité, contrairement à d'autres animaux qui disposent toujours d'un odorat et d'une ouïe affûtés, leur permettant ainsi d'évoluer dans le noir avec beaucoup plus d'aises.

  • Une expérience ou une information traumatisante: une expérience de peur intense vécue dans le noir, un entourage par exemple, les parents) ayant peur de l'obscurité, ou encore des informations transmises à l'enfant sur les dangers potentiels qui surviennent plus souvent la nuit (par exemple, des enlèvements d'enfants) favorisent l'apparition d'une phobie du noir.

  • Un comportement d'évitement: ne jamais se confronter à ses peurs tend à les renforcer. Par exemple, si un enfant ne dort jamais dans le noir, sa peur du noir risque de s'accentuer.

Pour vaincre la peur du noir, la méthode la plus efficace consiste à exposer progressivement l'enfant à l'obscurité. Par exemple, certaines lampes modulables permettent de diminuer l'éclairage au fil du temps ou de le moduler selon le niveau d'anxiété de l'enfant. Aussi, afin de rendre l'enfant moins sensible à ses craintes, il est conseillé de le relaxer et de le préparer mentalement en travaillant sur ses peurs.


Inspiré des travaux d'Antoine Pelissolo.



A lire également :