Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Entretenir son cerveau en faisant du sport !


Entretenir son cerveau en faisant du sport !


Le sport permet d'entretenir sa santé mentale en augmentant le volume de certaines régions cérébrales (notamment l'hippocampe), en améliorant la communication neuronale, etc...Chacun sait que pratiquer une activité sportive, même peu intense, est un excellent moyen d'entretenir sa santé physique. En revanche, peu de personnes connaissent les effets bénéfiques du sport sur les capacités mentales.
En effet, pour stimuler notre cerveau, nous avons surtout tendance à penser aux différentes méthodes d'entraînement cérébral telles que la lecture, les mots-croisées, le calcul, etc..., mais beaucoup moins au sport. Pourtant, la pratique d'une activité physique est liée à la santé de notre cerveau.


Comment l'activité physique agit-elle sur le cerveau?

En fait, l'activité physique provoque toute une série d'effets dans le cerveau. Bien que ces effets aient été étudiés surtout chez les rongeurs, les recherches récentes menées sur l'homme semblent conforter les résultats obtenus sur les animaux, à savoir:

  • Une augmentation du volume de l’hippocampe: cette région cérébrale est impliquée dans la formation des souvenirs.

  • Une amélioration de la potentialisation à long terme: il s'agit d'un ensemble de modifications moléculaires au niveau des synapses des neurones. Ces transformations ont pour conséquence une meilleure communication entre les cellules nerveuses.

  • Une concentration plus élevée du facteur de croissance cérébrale (BDNF): le BDNF stimule la survie et le développement des cellules nerveuses au cours du développement cérébral. A l'âge adulte, il contribue à la plasticité synaptique, ainsi qu'au développement des mécanismes d'apprentissage.

Qu'en est-il concrètement chez l'homme?

Pour l'instant, la plupart des travaux réalisés chez l'être humain pour identifier les effets du sport sur la santé mentale concernent surtout les personnes âgées de plus de 65 ans. Ainsi, ces différentes études ont montré que tout effort physique (marcher, monter un escalier, courir, faire du vélo, etc...) préserve de façon significative du déclin cérébral lié au vieillissement.
Par exemple, pour chaque étage d'escaliers grimpé quotidiennement, la diminution du volume cérébral est retardée de 7 mois! Ou encore, le simple fait de marcher 1 heure par jour et 3 jours par semaine augmente le volume de l'hippocampe, et donc améliore la mémoire!

En somme, plus on bouge et moins notre cerveau décline...


Inspiré des travaux de Wendy Syzuki, de Jason Steffener et de Kirk Erickson.



A lire également :