Accueil > Chroniques > Faits d'actualité en psychologie > Quand le travail mène au suicide...


Quand le travail mène au suicide...


Le nombre de suicide au travail a considérablement augmenté ces dernières années.Si les suicides au travail ont toujours existé, ils n'ont pas toujours été aussi fréquents. En effet, ces dernières décennies, les rapports de l'être humain avec le travail ont connu un tournant historique, et ce changement s'est traduit par une hausse des suicides au travail.
D'ailleurs, ce phénomène a particulièrement été mis au grand jour en 2006 avec la vague de tentative de suicide et de suicide chez France Télécom et dans le secteur automobile.


Mais comment le travail peut-il conduire au suicide?

Si les conditions de travail peuvent altérer la santé physique, elles peuvent également affecter le psychisme. En effet, la souffrance au travail peut se manifester de différentes façons:

  • Le harcèlement moral.
  • La consommation de produits dopants pour faire face à la pression au travail.
  • Les accidents vasculaires chez les salariés prédisposés et soumis à un rythme de travail infernal.
  • L'épuisement professionnel (ou burn-out).

Ainsi, passé un certain niveau de frustration et de dévalorisation, n'importe qui est susceptible de perdre son estime de soi, ainsi que sa motivation. Le travail, et plus généralement la vie, apparaissent alors comme dépourvus de sens et d'intérêts.


Les entreprises peuvent-elles prévenir ce risque?

La hausse de suicides liés au travail est apparu suite au tournant gestionnaire pris dans les organisations du travail, à la fin du XXe siècle. En effet, l'évaluation individualisée des performances dévalue l'action collective et favorise la lutte individuelle, la loi du chacun pour soi. Ce phénomène, appelé centralité du travail, est source d'angoisse chez les employés qui redoutent de perdre leur poste. Ces derniers, placés dans la solitude et la concurrence, risquent alors de sombrer dans la dépression, et dans les cas les plus graves, ils finissent par se suicider.
De fait, repenser l'organisation du travail et les modes de management semble être une mesure essentielle pour rétablir le bien-être des salariés, mais également pour améliorer leurs performances, car un employé en bonne santé est un employé plus efficace.


Inspiré des travaux de Bernard Granger, de Christophe Dejours, de Marie-France Hirigoyen et de Loïc Lerouge.



A lire également :