Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Les hommes et les femmes ont-ils le même cerveau ?

Février 2015 (Mise à jour: Mars 2016)

Les hommes et les femmes ont-ils le même cerveau ?


Les femmes se repèrent difficilement dans l'espace... Les hommes sont moins bavards et moins émotifs que les femmes... Voilà quelques clichés que l'on pourrait qualifier de sexistes.
Pourtant, des recherches scientifiques mettent effectivement en évidence des différences anatomiques entre le cerveau masculin et le cerveau féminin. Finalement, les stéréotypes relatifs aux différences hommes-femmes présenteraient peut-être une part de vérité...


Quelles sont les différences observées entre le cerveau des femmes et celui des hommes?

Des études récentes ont été menées pour analyser le cerveau d'hommes et de femmes. Pour ce faire, les chercheurs ont utilisé différentes techniques d'imagerie cérébrales, telles que l'imagerie par tenseur de diffusion, l'imagerie par résonance magnétique, etc... Ainsi, ils ont pu observer les différences anatomiques et fonctionnelles entre le cerveau féminin et le cerveau masculin.
Voici les principales variations cérébrales relevées entre les hommes et les femmes:

  • Le câblage du cerveau: les connexions entre les hémisphères droit et gauche sont plus nombreuses dans le cerveau féminin. En revanche, le cerveau masculin comporte davantage de connexions à l'intérieur de chaque hémisphère.

  • Le volume de certaines aires cérébrales: le cortex frontal et le cortex limbique sont plus volumineux chez les femmes. En revanche, le cortex pariétal et l'amygdale cérébrale sont plus volumineuses chez les hommes.

Quelles sont les conséquences de ces différences cérébrales entre hommes et femmes?

Ces différences anatomiques et fonctionnelles entre le cerveau masculin et le cerveau féminin entraînent forcément des différences comportementales. Plus précisément, ces variations concernent le langage, les émotions, le repérage spatial, la mémoire, et même l'audition et la vision.
Ainsi, les femmes s'avèrent plus efficaces dans le traitement des mots, des interactions sociales, des visages, et plus généralement dans les activité impliquant une synchronisation des deux hémisphères cérébraux. En revanche, les hommes sont particulièrement efficients dans le traitement spatial de l'environnement, dans la compréhension globale d'une situation, et plus généralement dans des activités requérant des connexions rapides au sein de chaque hémisphère cérébral.

Toutefois, ces différences neuropsychologiques liées au sexe ne remettent absolument pas en question l'égalité entre hommes et femmes, que ce soit en milieu professionnel, scolaire, etc...


Inspiré des travaux de Madhura Ingalhalikar, de Larry Gahill et de Catherine Vidal.



A lire également :