Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > L'importance de la motivation pour progresser

Janvier 2015 (Mise à jour: Février 2015)

L'importance de la motivation pour progresser


"Si tu veux quelque chose que tu n'as jamais eu, il te faudra faire ce que tu n'as jamais fait." Ce proverbe évoque parfaitement la nécessité d'être motiver pour se surpasser.Les génies ont tous un point commun: ils font tous preuve d'une endurance et d'une motivation considérables. Ainsi, l'effort et la motivation semblent être les clés du perfectionnement dans une activité, et ce, quelque soit le domaine.

D'ailleurs, les personnes qui pensent que le succès est dû uniquement à un talent inné abandonnent plus facilement leur apprentissage (d'un art, d'un sport, d'une activité intellectuelle, etc...), car elles partent du principe qu'elles ne seront jamais capables de réussir.


Mais peut-on influer sur la motivation?

La motivation repose sur deux principaux facteurs que l'on peut effectivement stimuler:

  • Le sentiment d'autonomie: lorsque nous agissons selon nos propres valeurs, nos propres convictions, nous avons tendance à poursuivre plus longtemps nos efforts dans une activité. Il est d'ailleurs possible de stimuler ce sentiment en réfléchissant sur les raisons pour lesquelles cette activité a du sens. En effet, cela augmente l'intérêt que nous portons à cette pratique, et donc renforce notre investissement.

  • Le sentiment de compétence: il est basé sur la connaissance des raisons du succès, c'est-à-dire la nécessité d'un travail intense. Ainsi, avoir conscience que l'effort mène à l'excellence est une véritable source de motivation. D'ailleurs, plus nous pratiquons une activité, plus nous acquérons un sentiment de compétence. Et ce sentiment renforce notre engagement dans cette activité.

Réfléchir sur les raisons de notre absence de progrès peut-il être aussi bénéfique?

Lorsque nous ne parvenons pas à progresser dans la pratique d'un instrument de musique, d'une activité sportive, etc... il est bien, en effet, de se demander ce qui nous empêche d'avancer. Plus précisément, nous pouvons nous questionner sur ce qui nous a conduit à faire cette activité: L'avons-nous véritablement choisie? Y trouvons-nous un réel intérêt? Que nous apporte-t-elle? Pensons-nous que nous sommes vraiment capable de pratiquer cette activité? Sommes-nous prêts à y consacrer beaucoup de temps et d'efforts?
Ainsi, c'est en répondant à ces questions que nous parvenons généralement à identifier les obstacles à notre progression et à renforcer notre motivation.


Inspirer des travaux de Daisy Yuhas, de Edward Deci, de Christopher Huelleman et de Carol Dweck.



A lire également :