Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Unicité ou conformité ? Une question de personnalité...


Unicité ou conformité ? Une question de personnalité...


L'équilibre entre "je" et "nous" dans les relations sociales diffère d'une personne à l'autre.De manière générale, nous souhaitons appartenir à un groupe, tout en préservant notre propre individualité. En d'autres termes, nous nous efforçons de maintenir un équilibre entre "je" et "nous" dans nos relations avec autrui.
Cependant, cet équilibre diffère d'une personne à l'autre. En effet, si certains se définissent surtout par leur appartenance à un groupe et en acceptent facilement les règles et les normes ; d'autres ne peuvent supporter un tel conformisme et cherchent à tout prix des moyens mettre en avant leur propre individualité.


Mais pourquoi une telle différence interindividuelle dans l'équilibre entre le besoin de conformisme et le besoin d'unicité?

Appartenir à un groupe, que ce soit la famille, les amis, etc., permet de ne pas se sentir seul avec ses valeurs et ses points de vue. En revanche, se distinguer du groupe permet d'exister en tant qu'individu. Aussi, ce besoin de se sentir unique semble déterminé en grande partie par certains traits de personnalité:

  • L'extraversion: ces individus sont souvent sociables, ils abordent les autres avec facilité et plaisir et ont une perception plutôt positive de la vie.
  • L'ouverture à l'expérience: ces personnes sont souvent à la recherche de nouvelles expériences.
  • La stabilité émotionnelle: ces individus sont peu sujets au sautes d'humeur, ils sont peu enclins au névrosisme.

Par ailleurs, le besoin d'unicité est un moteur important de la créativité et de l’innovation. En effet, c'est souvent grâce à l'esprit de scientifiques anticonformistes que de nombreuses inventions ont pu voir le jour. Néanmoins, un fort besoin se sentir différent présente également des inconvénients. En effet, explorer de nouvelles voies, expérimenter de nouvelles choses, implique un risque d'échec.


Cette tendance à l'individualisme ou au conformisme peut-elle évoluer?

Etant donné que le besoin prononcé d'appartenir à un groupe, ou au contraire de s'en différencier, est fortement lié à notre tempérament, il reste assez stable au long de notre vie. Cependant, certaines situations peuvent modifier temporairement notre équilibre personnel entre "je" et "nous". Par exemple, la menace d'une mise à l'écart telle que la perte de son emploi, ou encore une menace terroriste, une insécurité économique, etc... renforce généralement le besoin d'appartenir à un groupe.
En outre, la culture joue également un rôle notable dans la recherche de conformisme ou au contraire d'individualisme. Par exemple, dans les sociétés asiatiques, la communauté est perçue comme très importante, au point que les normes communautaires de ces peuples font partie de l'image de soi. A l'inverse, les sociétés occidentales tendent à mettre en avant l'individualisme de leur membres.


Inspiré des travaux de Hans-Peter Erb, de Susanne Gebert, de Howard Fromkin et de Roland Imhoff.



A lire également :