Accueil > Chroniques > Faits d'actualité en psychologie > Jeux en ligne : les risques d’addiction

Juin 2011 (Mise à jour: Février 2015)

Jeux en ligne : les risques d’addiction


L'autorisation des paris en ligne risque d’accroître le nombre de joueurs pathologiquesDepuis l’été 2010, les paris hippiques et sportifs ainsi que le poker en ligne sont autorisés en France. Cette décision a provoqué une crainte de la part des psychiatres d’une augmentation considérable d’addictions à ces paris en ligne.

Pourtant, des neuroscientifiques sont plus sceptiques. Bien qu’ils reconnaissent que le comportement des joueurs pathologiques s’apparente à celui d’un toxicomane consommateur de cocaïne, ils soulignent que le processus biologique est différent. Pour l’heure, des recherches sont en cours afin de discerner les mécanismes du cerveau qui peuvent aboutir à une dépendance.
Malgré cette petite divergence, il ressort tout de même un parallèle entre la cocaïne et le jeu.


A partir de quand peut-on considérer qu’un joueur est dépendant?

Cette notion d’addiction peut s’employer lorsqu’un joueur se retrouve en très grande difficulté, tant sur le plan social que financier et que malgré ces ennuis, celui-ci ne peut pas s’empêcher de jouer.

Plus précisément, il existe trois grandes catégories de joueurs :

  • La première catégorie se compose de personnes à la recherche de plaisir, de sensations fortes. Elles croient à une certaine pensée magique, comme la loi des séries, la loi du hasard...

  • La seconde catégorie regroupe des individus qui considèrent le jeu comme une automédication. C'est-à-dire qu’ils essaient de compenser les injustices qu’ils subissent quotidiennement, comme se soulager du poids d’un divorce, d’un licenciement...

  • La troisième catégorie est constituée de personnes pour qui jouer est naturel. Pour ces personnes, le jeu a toujours fait partie de leur vie (que ce soit en allant aux courses en famille depuis leur enfance, en voyant leurs parents jouer aux cartes, puis en y jouant eux-mêmes...). Pour ces individus, le loisir est indissociable du jeu.


Ce sont les individus appartenant à la première et la deuxième catégorie qui sont les plus vulnérables face au risque de devenir des joueurs pathologiques.
Par ailleurs, la virtualité d’internet apporte un risque supplémentaire dans l’addiction. En effet, contrairement aux casinos réels, matériels, les casinos en ligne sont ouvert 24h/24, il est possible de consommer de l’alcool ou de la drogue tout en jouant, il n’y a plus le regard des autres...


Inspiré des travaux de Pier Vincenzo Piazza et de Marc Valleur.



A lire également :